Pakistan : « une des lois les plus progressistes au monde » pour les personnes trans vient d'être adoptée

Publié le

Les militant.e.s trans qui ont porté ce projet depuis plus d'un an au Pakistan n'en reviennent toujours pas.

Kami Sid, mannequin ouvertement trans et militante pakistanaise
Kami Sid, mannequin ouvertement trans et militante pakistanaise - The Wide Side / YouTube

Depuis 2017 de nombreuses et nombreux militant.e.s ont travaillé, avec des parlementaires, sur un projet de loi pour les droits des personnes trans au Pakistan. Le Sénat pakistanais a adopté, ce lundi 7 mai, le Transgender Persons (Protection of Rights) Act.

L’activiste trans pakistanaise Mehlab Jameel, a confié à Images que la communauté n’en revenait toujours pas que cette loi, « une des plus progressistes au monde », soit validée.

Auto-détermination inscrite dans le droit, transphobie punie par la loi

Ce texte comporte plusieurs volets. Un qui inscrit l’auto-détermination dans le droit, laissant les individus gérer leur identité, qu’elle soit féminine, masculine ou non-binaire. Cette troisième catégorie concerne les personnes « khwaja siras » (expression désignant un « troisième genre », qui s’applique aux personnes intersexuées ainsi qu’aux personnes qui se placent hors de la binarité femme-homme dans le spectre du genre), reconnues dans plusieurs cultures d’Asie du Sud. Réprimé.e.s avec la mise en place de l’empire colonial britannique, une loi avait déjà été votée pour ielles en 2009.

En plus de cette mesure qui ouvre aux personnes trans la possibilité de faire modifier leurs papiers d’identité, permis et diplômes en conformité avec leur identité de genre, le texte de loi condamne les discriminations transphobes « de manière explicite », selon Al Jazeera. Tous les regards sont désormais tournés vers le président, Mamnoon Hussain, qui doit à présent signer le texte.

Sans entacher l’enthousiasme général après cette grande victoire pour les personnes trans, les activistes ne manquent pas de rappeler qu’une loi ne fera pas évoluer la situation radicalement à elle seule.

Mais l’optimisme semble prévaloir. Kami Sid, mannequin pakistanaise ouvertement trans et militante, a déclaré « Je suis si heureuse que cette loi soit passée et maintenant, je suis inquiète de savoir si elle sera appliquée. Et à la fois, je vois ce jour comme iconique. Je veux qu’on s’en souvienne tous les ans comme de la Journée Nationale Trans. Nous avons été une minorité négligée pendant si longtemps, mais maintenant on prouve qu’on peut faire beaucoup pour nous-mêmes. »

Centre de préférences de confidentialité

Fermer votre compte ?

Votre compte sera fermé et toutes les données seront définitivement supprimées et ne pourront pas être récupérées. Confirmez-vous ?