Paris : le mot d'ordre sportif de la Marche des Fiertés de Paris 2018 fait débat

Publié le

De nombreux internautes ont critiqué le choix de ne pas mettre la PMA pour toutes en avant lors de la marche. « On comprend la critique, mais les gens vont vite et ne vont pas au-delà du titre » rétorque l'Inter-LGBT à Komitid.

Marche des Fiertés 2017 à Paris / Shutterstock

« Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies ! ». Voici donc le mot d’ordre de la Marche des Fiertés, qui défilera à Paris le samedi 30 juin 2018. L’Inter-LGBT aura préféré mettre en valeur le sport et les «  discriminations et les violences subies par les personnes LGBTQI+  » dans les milieux sportifs, en évoquant dans un second temps les oppressions subies dans d’autres sphères de la société.

L’appel du pied aux Gay Games, qui se tiendront à Paris du 4 au 12 août prochain, semble clair. Mais l’organisation parisienne a également voulu dénoncer l’organisation de la Coupe du monde de football 2018 qui se tient en Russie. Malgré tout, de nombreux et nombreuses internautes déplorent que la PMA ne soit pas mise au centre de la marche. Celle-ci n’est mentionnée qu’une fois dans le communiqué, après la loi asile-immigration.

« Par ailleurs, après des mois de débat bioéthique qui ont fait resurgir des propos haineux contre nos familles et nos enfants, l’inter-LGBT attend toujours une loi ouvrant la PMA à tous les couples et aux femmes célibataires avec remboursement », indique l’Inter-LGBT dans le communiqué de presse.

Un choix qui n’a pas plu à tout le monde, notamment sur les réseaux sociaux. Un tweet dénonce « un epic fail » quant un autre se demande avec ironie si le slogan « n’est pas trop violent ».

« On comprend la critique, mais les gens vont vite et ne vont pas au-delà du titre » explique Clémence Zamora-Cruz, la porte-parole de l’Inter-LGBT, contactée par Komitid. « On a pris le sport comme un prisme révélateur de l’état de la société, pour dénoncer les discriminations. »

L’Inter-LGBT promet d’ailleurs d’interpeller les ministres concernés par les sujets abordés dans son communiqué de presse. Une démarche qu’elle a entreprise sur son compte Twitter :

La militante, en rappelant que la PMA pour toutes avait été le mot d’ordre de la Marche des Fiertés 2017, explique « que le communiqué inclut bien des revendications » sur le sujet, « ainsi que sur la loi asile-immigration ». Quant aux critiques sur la proximité du slogan avec les Gay Games, elles sont balayées d’un revers de main : « On voulait parler du Qatar, de la Russie… du fait que le sport reste à l’image de la société capitaliste : sauvage et excluant. »

Comme l’année dernière, la marche s’élancera de la place de la Concorde à 14h, pour se terminer à 17h à République par un concert.

Centre de préférences de confidentialité

Fermer votre compte ?

Votre compte sera fermé et toutes les données seront définitivement supprimées et ne pourront pas être récupérées. Confirmez-vous ?