Lena Waithe rainbow-ise le raout du Met

Publié le

Le thème du Gala du Met, hier soir à New York, était « la mode et l'imagination catholique » : la fantastique Lena Waithe a saisi l'occasion pour ne pas passer inaperçue et pavoiser fièrement.

Lena Waithe / Twitter
Lena Waithe / Twitter

Lena Waithe nous avait déjà ravi le coeur en avril dans les pages de Vanity Fair US. Elle rayonnait sous le coup de flash d’Annie Leibovitz. La productrice (Dear White People), scénariste (Bones) et actrice (Master of none) est noire et lesbienne dans une secteur blanc et viril : «  je n’ai pas envie de me fondre dans le moule » avait-t-elle annoncé à la journaliste. Non contente de ne pas la jouer low-profile, elle « change le game », expliquait le mensuel, habitué aux grandes premières en matière de représentativité. Et c’est un petit mot.

« Les choses qui nous rendent différent – ce sont nos superpouvoirs »

Aux Emmys, en 2017, elle a été la première femme noire à recevoir une récompense en comédie. Elle avait alors glissé un petit mot à l’adresse de sa fiancée, Alana Mayo, directrice de production de la Michael B. Jordan Company (le bellâtre du film Black Panther) : « je t’aime plus que la vie elle-même  ». Mignon. Elle s’était également adressée aux personnes LGBT+, en leur confiant « les choses qui nous rendent différent – ce sont nos superpouvoirs ». Fort. 

Il faut croire que cette allusion n’était pas un mot en l’air. Mardi soir dernier, le raout du Metropolitan Museum de New York avait pour thème « La mode et l’imagination catholique ». Madame Waithe a donc décidé de disséminer la bonne parole… avec une cape de super héroïne (ou super anti-prêtre ?). Pour rappeler son intention de ne jamais passer inaperçue, elle a fièrement twitté : « on me dit que vous me cherchiez ? ». On l’a trouvée.

 

Centre de préférences de confidentialité

Fermer votre compte ?

Votre compte sera fermé et toutes les données seront définitivement supprimées et ne pourront pas être récupérées. Confirmez-vous ?