Le travailleur du sexe Olly Plum fait son coming out trans : « Je me sens tellement apaisé »

Publié le

C'est sur Twitter que Olly Plum a fait son coming out. Il a expliqué sa démarche à Komitid et raconte « devoir ne pas fermer [sa] gueule ».

Olly Plum a fait son coming out trans sur Twitter dimanche 6 mai
Olly Plum a fait son coming out trans sur Twitter dimanche 6 mai - Twitter

Travailleur du sexe connu pour ses vidéos pornographiques dans lesquelles il se masturbe en direct sur des sites dédiés, Olly Plum a fait son coming out trans sur Twitter dimanche 6 mai.

L’activiste a posté plusieurs publications sur le réseau social pour prendre le temps de s’expliquer auprès de ses 10 000 fans. Contacté par Komitid, il a accepté d’en dire un peu plus sur sa démarche et la façon dont il appréhende l’avenir et sa transition. Interview.


Komitid : Vous venez de faire votre coming out trans sur Twitter, comment vous sentez-vous maintenant ?

Olly Plum : Je me sens tellement apaisé. Ça n’a pas été simple. Mon ex a très mal vécu que je l’annonce un peu du jour au lendemain et la plupart de ma « fan base porn » ne s’y attendait pas vu mon image très « féminine ». Mais à mes yeux, c’était un joli moyen de politiser ça. J’ai eu énormément de retours positifs de la part de personnes trans et non-binaires. Ça fait du bien de se sentir moins isolé vis à vis de cette transition.

Vous parlez d’un acte politique, pourquoi ?

Politique, car en tant que travailleur du sexe, je me positionne déjà politiquement. C’est pas juste un taf que je fais occasionnellement sans me poser trop de question, je m’intéresse à ce qu’il y a derrière, que ce soit en société, sur le plan juridique… Ce n’est pas anodin, c’est une véritable lutte pour obtenir une légitimité. Et c’est normal quand on voit à quel point le travail du sexe est mis de coté sous une bâche de honte. C’est pareil pour la transidentité selon moi : c’est une lutte quotidienne pour obtenir le droit de se sentir légitime de vivre comme on le ressent. À mes yeux, on ne peut pas juste être une personne trans et vivre « normalement », je n’ai jamais vu ça, hélas. En tant que personne trans ET travailleur du sexe, je trouve que j’ai un espèce de devoir de pas fermer ma gueule sur des choses que je vais subir, trouver violente, injuste, car il y en a beaucoup trop, et quotidiennement. Je ne peux pas juste fermer les yeux dessus.

« J’ai un espèce de devoir de pas fermer ma gueule »

Quand vous dites que votre ex l’a très mal vécu, cela veut dire que vous lui en avez parlé avant de vous exprimer sur Twitter ?

J’en ai parlé la veille et le lendemain, j’ai pris un rendez-vous au Planning Familial et ça c’est passé très vite. J’avais envie d’exprimer ça sur Twitter et de briser un peu cette image ultra féminine de Olly Plum qui commençait à me peser. Je voudrai juste rajouter que je sais que beaucoup pense que Usul (son ex, ndlr) m’a quitté à cause de ma transition. Je sais qu’il en prend plein la gueule en se faisant traiter de transphobe. La vérité c’est que je l’ai quitté car il avait du mal avec mon travail ET ma transition. Voilà, c’était l’instant gossip mais j’en ai marre du schéma de merde « Il a quitté sa meuf », comme si je n’étais rien.

Maintenant que vous avez fait votre coming out, dans quel état d’esprit êtes-vous pour les temps à venir ?

J’aimerai proposer du porn assez queer et me servir de ce merveilleux tag : #pussyboy. Mais ouais, proposer du porn FtoM, queer, non binaire. Je fais ma mammectomie dans quelques mois, je n’aurai plus de seins, je sais que c’était un élément qui me valait pas mal de reconnaissance (rires), mais je ne compte pas m’arrêter pour autant, au contraire.

  • skoyatt

    J’envoie tout mon soutiens d’adelphe NB à Olly Plum.^^