ß

Grindr va désormais vous rappeler d'aller vous faire dépister

Publié le

L'appli de rencontres vient d'annoncer qu'elle allait envoyer des rappels tous les trois à six mois à ses utilisateurs. L'occasion de rappeler que de nombreux hommes gays ignorent encore leur séropositivité.

Tero Vesalainen / Shutterstock.

« Il est temps… ». C’est par ce petit message que l’application de rencontres Grindr va désormais rappeler à ses 3,3 millions d’utilisateurs journaliers d’aller faire un dépistage VIH. Comme l’explique le New York Times, le logiciel enverra une notification tous les trois à six mois, suivant le profil de l’utilisateur et s’il a indiqué son statut sérologique dans sa bio.

Le but affiché, selon Jack Harrison-Quintana, le directeur pour l’égalité de l’entreprise, est de « réduire la transmission du VIH et de soutenir toute la communauté – peu importe son statut sérologique ». Selon The Advocate, l’application renverra vers des adresses de centres de dépistage.

Aux États-Unis comme en France, il est important de rappeler l’importance de se faire dépister. Outre-atlantique, 170 000 hommes gays séropositifs vivent sans le savoir. Dans l’Hexagone, ce sont 25 000 personnes qui s’ignorent porteuses du virus. Le VIH touche d’ailleurs majoritairement la population des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (44 % des découvertes de séropositivité en 2016).

Engagement(s)

Ce n’est pas la première initiative sociale que prend l’entreprise californienne. Elle offre actuellement de l’espace publicitaire gratuit pour les centres LGBT+ et les centres de dépistage américains. À l’international, l’appli s’est alliée avec l’ONG Article 19 dans des pays comme l’Égypte ou l’Iran. En plus d’envoyer des informations cruciales aux utilisateurs vivant dans des zones géographiques dangereuses, ceux-ci ont la possibilité de changer l’apparence du programme pour se protéger des autorités.