Découvrez la programmation de la 27e édition du festival lesbien et féministe Cineffable

Publié le

Une des membres de l'équipe de Cineffable détaille pour Yagg quelques films à ne pas manquer lors du festival, qui commence le 29 octobre, et revient aussi sur la polémique concernant la non-mixité du festival.

Le Festival International du film lesbien et féministe de Paris Cineffable ouvrira ses portes du 29 octobre au 1er novembre pour quatre jours de projections et de débats. Pour cette 27e édition, les programmatrices ont à nouveau sélectionné une riche programmation d’œuvres souvent inédites en France.

« Il y a de plus en plus de films à thématiques lesbiennes et féministes, ce qui est une bonne nouvelle, explique à Yagg Marie-Anne de la commission communication du festival. Cela signifie également que nous nous montrons de plus en plus exigeantes sur la qualité des films. Sur 500 films visionnés, nous en avons sélectionné environs 50-60. Hormis quelques films mainstream “romantiques”, nous présentons des courts de fictions et des documentaires. Nous privilégions des sujets originaux et peu présentés. »

UN REGARD SUR LE MONDE ET LE RETOUR DE LA SÉANCE Q
L’équipe de Cineffable a mis l’accent sur des films du monde entier pour donner à voir la réalité des femmes qui se battent pour l’égalité et le respect dans leur pays : « Nous présentons Solar Mama, un film sur une femme bédouine qui s’émancipe et aide au développement de son village jordanien grâce à l’énergie solaire, ou bien encore une thématique “Spirituelles et engagées” avec Casablanca Calling, film sur les femmes marocaines guides spirituelles et féministes qui révolutionnent la vie de milliers de marocaines, et White Robes, Saffron Dreams sur la lutte méconnue des femmes moines au sein du bouddhisme Theravada, en Thaïlande, pour obtenir la même reconnaissance et les mêmes opportunités d’éducation que leurs homologues masculins. Autre séance qui cette année est de retour : la séance Q. Il y avait matière à créer une séance de courts érotiques c’est donc chose faite ! Par ailleurs, nous restons fidèles à notre principe de base : nous présentons des films à thématiques lesbiennes et féministes réalisés par des femmes du monde entier. » Autres temps forts de Cineffable, les documentaires à voir ou à revoir Parole de King !, ou Je ne suis pas féministe, mais… consacré à la sociologue Christine Delphy, ainsi que la parodie de La Vie d’Adèle signée Anna Margarita Albelo, Vagina Is the Warmest Color.

LA NON-MIXITÉ EN DÉBAT ?
À l’approche du festival, les organisatrices ont été interpellées à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux en raison de leur revendication de non-mixité. Des personnes trans’, s’identifiant parfois comme non-binaires, ont contesté ce parti-pris de l’événement. Est-il toujours possible de défendre la non-mixité alors que certaines personnes intéressées par la programmation ne se reconnaissent pas dans une définition binaire ? « Cineffable a en effet une identité spécifique que nous avons choisie, tout comme d’autres festivals ont leur identité propre, rappelle Marie-Anne. Cette identité existe depuis 27 ans et fait partie des fondamentaux de notre association. La nôtre est lesbienne et féministe, et c’est pour cette raison que le festival est réservé à toute personne s’identifiant en tant que femme (sur auto déclaration). Le festival n’est pas contre qui que ce soit, il est juste “réservé à”. De plus, cela ne signifie pas que nous ayons une vision binaire du genre. Cela signifie que dans toutes les possibilités existantes, nous choisissons de réserver l’espace temps du festival à toute personne s’identifiant femme. Le festival est un espace que nous souhaitons respectueux, sécurisant pour toutes, enrichissant et joyeux. C’est aussi un espace qui laisse toute la place au militantisme, au débat, aux échanges et à la réflexion. Notre programmation reflète ce choix d’identité assumée. C’est pourquoi nous passons également des films à thématique transgenre, car nous pensons que c’est important de présenter ces thématiques à notre public. » Si Cineffable en tant que rendez-vous annuel entend donc rester sur ce principe de non-mixité, Marie-Anne souligne qu’il y a d’autres occasions d’assister à des projections : « Nous organisons (et ce depuis de nombreuses années) des événements et projections ouverts à tout le monde tout au long de l’année. Nous avons mis en place une commission “Hors les murs” qui co-organise des projections auprès d’un plus large public sur des thématiques variés, y compris les questions de genres et d’identité. Tout le monde est bienvenu.e à ces événements. Ils sont annoncés sur notre site et sur les réseaux sociaux. »

Voir la bande annonce du festival :

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bande Annonce Cineffable 2015