Donneur de sperme pour un couple de femmes, il obtient un droit de visite [Ouest France, Le Figaro]

Publié le

Un fait divers qui révèle certains vides juridiques pour les homoparents.

L’affaire a commencé près d’Orléans en 2011 : Flavie et Magali veulent fonder ensemble une famille. Ne pouvant se rendre en Belgique ou en Espagne pour accéder à la procréation médicalement assistée, elles font appel à un donneur. Mais sept mois après la naissance, celui se manifeste et reconnaît l’enfant. Selon son avocate, il « demande juste à être considéré comme un papa, avec un droit de visite et d’hébergement ». Les deux femmes tentent alors de s’éloigner et partent s’installer à Nantes.

Mais la justice les rattrape : lundi dernier, le juge des affaires familiales a tranché et a finalement donné raison au père biologique de l’enfant en organisant « les droits du père et des rencontres progressives avec l’enfant pour s’orienter vers un droit de visite et d’hébergement classique », comme l’explique l’avocate de la mère biologique. « Il faudrait réfléchir à un autre statut du parent-géniteur, avec des droits et devoirs différents de ceux du père », estime-t-elle.

À lire sur Ouest-France.fr et Le Figaro.fr.