« Pose », saison 3 : Un combat final bouleversant

Publié le

Un mariage, un enfant caché, un cadavre dans le placard, des mort annoncées, des retours au sources et le combat pour la survie face aux avancées thérapeutiques, cette troisième et dernière saison de « Pose » offre un final bouleversant et militant.

pose saison 3
Extrait de la saison 3 de « Pose » - © 2021 FX Productions, LLC. All rights reserved
Article Prémium

Bien plus sombre que son générique de spotlights et paillettes roses, Pose, la série créée par Ryan Murphy, Brad Falchuk et Steven Canals à traversé la fin des années 80 et les prémices des années 90 en sortant de plus en plus des ballrooms et des enjeux liés aux compétitions de voguing pour se concentrer sur les destins liés de ses personnages noirs, trans et gays qui composent les familles choisies et composites qui sont au cœur du propos.

Cette troisième et dernière saison qui couvre majoritairement la période 1994/1996 joue des flashbacks introspectifs (la « naissance » d’Elektra, l’environnement familial et le passé amoureux de Pray Tell…) et de sa grande diversité de genres (comédie musicale, drame, comédie, récit historique et politique…) pour offrir un final à la hauteur, centré sur l’émancipation, l’héritage et le combat d’Act Up-New York pour accélérer la généralisation des trithérapies. 

Autour des deux piliers, Blanca (MJ Rodriguez), en couple avec un médecin et qui se rêve infirmière et Pray (Billy Porter), dont la santé s’étiole, la petite famille « Evangelista » démontre une solidarité à toute épreuve célébrant les liens indéfectibles d’amour, d’amitié et de reconnaissance qui les unissent.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous