Royaume-Uni : un vétéran témoigne de son emprisonnement pour homosexualité en 1993

Publié le

Un vétéran de la Royal Air Force a témoigné de son envoi en prison en raison de son homosexualité en 1993. Il était l’un des derniers soldats britanniques à être emprisonné pour cette raison.

royal navy veteran bisexuel
Cérémonie d'hommage aux vétérans de l'armée britannique - Roberto Catarinicchia / Unsplash

David Bonney a rejoint la Royal Air Force à 17 ans et a servi en tant que médecin pendant la première guerre du Golfe (1990-19991) selon Plymouth Live. Pendant qu’il était au Bahreïn, il a vécu une « brève liaison » avec un employé de la Croix-Rouge norvégienne, avant de rompre avec lui.

« C’était le premier événement gay de ma vie, ma première relation gay. J’avais 22 ans et c’était ma première relation avec un homme et j’ai paniqué  », explique-t-il. « Je partageais ma chambre dans un hôtel avec un sergent et il y a cet homme à l’extérieur de ma chambre qui pleure et mon colocataire demande : “ Qu’est-ce qui se passe ? ” Et je réponds : “ Je ne sais pas ”. Et je me suis dit : “ Que dois-je faire – je suis gay et je suis dans les forces armées ? ” Je ne m’étais jamais vraiment défini auparavant. »

David Bonney précise que les « opérations » visant à outer les militaires gays dans la Royal Air Force étaient courantes. « L’argent qu’ils ont dépensé pour essayer de nous jeter, de nous espionner, de nous poursuivre, c’était dingue.  »

Six mois de prison pour homosexualité

Il a réussi à garder sa liaison secrète mais en 1992, alors qu’il travaillait à la base de Saint Mawgan en Angleterre en tant qu’assistant médical, il a fait l’objet d’une enquête. David Bonney était accusé d’avoir rencontré un homme pour avoir des relations sexuelles. Sa chambre a été fouillée pour un autre incident, et un exemplaire du magazine Gay Times a été trouvé.

Lorsqu’il a admis qu’il était gay, il a été licencié en disgrâce, puis emprisonné pendant six mois.

« J’étais au début de la vingtaine et comme tout autre personne au début de la vingtaine, j’avais droit à une vie sexuelle, d’avoir des relations, comme n’importe qui d’autre dans le monde militaire ou civil  », déplore David Bonney. «  Mais ce n’est pas comme ça qu’ils l’ont vu, parce que j’étais gay. J’ai été condamné à une amende pour des problèmes financiers, mais j’ai été emprisonné pendant six mois pour être gay  ». Il était l’un des derniers militaires britanniques emprisonnés pour cette raison. 

Jusqu’en janvier 2000, toute personne ouvertement LGBT+ servant dans l’armée britannique était renvoyée et pouvait être emprisonnée jusqu’à six mois. Mardi 16 février, le ministre de la Défense du Royaume-Uni s’est engagé à rendre leurs médailles aux anciens militaires renvoyés en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Sur son site internet, il a affirmé « s’engager à remédier à ce tort historique » en mettant en place « une politique permettant à ces personnes de réclamer la restitution de leurs médailles ».

Centre de préférences de confidentialité