Drague gay en extérieur : « Il m’est arrivé de dire qu’on avait « uberisé » nos sexualités, mais c’est plus compliqué que cela »

Publié le

Quais, bois, parcs… Dans « Hommes en chasse - Chroniques territoriales d’une sexualité secrète », Laurent Gaissad, socio-anthropologue, dessine comme une topographie des fantasmes, une mise en scène des désirs. Entretien cash.

Image extraite de « L'Inconnu du lac », écrit et réalisé par Alain Guiraudie en 2013
Article Prémium

Laurent Gaissad est socio-anthropologue. Son passionnant livre Hommes en chasse – Chroniques territoriales d’une sexualité secrète est le fruit d’une série d’enquêtes de terrain, de 1995 à 2005, sur des lieux de drague entre hommes, gays ou non, de Marseille à Toulouse en passant par Barcelone. Quais, bois, parcs… Le chercheur dessine comme une topographie de nos fantasmes, une mise en scène de nos désirs. Entretien cash.

Komitid : Votre livre bat en brèche l’idée reçue selon laquelle les lieux de drague en extérieur auraient disparu au profit des rencontres via les applis… Qu'en est-il exactement ?

Laurent Gaissad : Il dit aussi que considérer les lieux de drague comme une espèce de résidu dans l’histoire des cultures gays, c’est faux. Ce n’est pas parce qu’ils disparaissent, en ville en particulier, ou qu’ils se déplacent qu’ils ne sont pas durables. Le propos du livre, cette longue enquête ethnographique qui va des centres-villes nocturnes jusqu’aux horizons du monde rural en France, c’est de dire que finalement ce sont les hommes les plus âgés qui donnent aux lieux leur permanence.

On adore cette citation d’un des habitués de La Palme, dans l’Aude, parlant ainsi des autres habitués qui baisent entre eux : « Il faut quand même qu’ils se fassent un peu de cinéma, comme une parade, même s’ils se connaissent, comme si c’était à nouveau la première fois »…

C’est un endroit incroyable La Palme ! Cette citation est géniale parce qu’elle nous parle de l’inédit et de la routine en matière de sexualité. On est tous des masturbateurs en puissance, on a tous cette capacité à produire de l’inédit tout en étant dans des routines absolument épuisantes (rires). Les amitiés sexuelles entre hommes disent quelque chose d’un tabou social. Qu’est-ce qui subitement, dans l’ordre le plus routinier de mes relations amicales, peut déroger au point que ça bascule ? À La Palme, en plein hiver, une fois que tu as passé les heures de pointe – et les heures de pointe c’est vraiment la pêche miraculeuse – au milieu de cet ennui qui fait bander, advient l’inédit de la réédition du désir. C’est dingue ! Comment font les couples ? On va les envoyer en stage à La Palme !

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

Centre de préférences de confidentialité