Joe Biden nomme un homme gay et une femme lesbienne dans son administration

Publié le

Joe Biden a nommé Carlos Elizondo Secrétaire social de la Maison Blanche et Karine Jean-Pierre Secrétaire de presse adjointe de son administration, deux personnes LGBT+.

joe biden
Le candidat démocrate Joe Biden en mai 2020 - Pix_Arena / Shutterstock

Le président élu des États-Unis Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris ont annoncé les premiers noms de celles et ceux qui feront partie de leur administration. La première personne LGBT+ est Carlos Elizondo, le nouveau secrétaire social de la Maison Blanche. 

Il va être en charge du Bureau social et va superviser tous les aspects des événements sociaux officiels dans la Maison Blanche. Carlos Elizondo a occupé le poste d’assistant spécial du président lors des deux mandats de Barack Obama. Il a également été le secrétaire social de Joe Biden, alors qu’il était vice-président. 

 

« Je suis fier de nommer des membres supplémentaires de notre équipe qui contribueront à apporter le changement dont les États-Unis ont besoin en ces temps difficiles  », déclare Joe Biden dans un communiqué le 20 novembre. « Leur dévouement à surmonter les défis auxquels notre pays est confronté aujourd’hui est enraciné dans leurs antécédents et leurs expériences divers ».

« Pour donner vie au programme du président élu Biden et de la vice-présidente élue Harris, vous devez disposer d’une équipe d’experts sans limite prête pour le premier jour »

« Pour donner vie au programme du président élu Biden et de la vice-présidente élue Harris, vous devez disposer d’une équipe d’experts sans limite prête pour le premier jour », ajoute le prochain chef de cabinet de la Maison Blanche, Ron Klain. « Les personnes nommées aujourd’hui sont des dirigeants respectés qui s’engageront à servir le peuple américain chaque jour  ».

Cette nomination fait de Carlos Elizondo la première personne latinx et le deuxième homme gay à occuper le poste de secrétaire social de la Maison Blanche. Jeremy Bernard a occupé ce poste de 2011 à 2015, pendant la présidence de Barack Obama.

Karine Jean-Pierre, Secrétaire de presse adjointe de Joe Biden

Karine Jean-Pierre, une militante lesbienne haïtienne-américaine née en Martinique, a été nommée dimanche 29 novembre Secrétaire de presse adjointe à la Maison Blanche pour l’administration de Joe Biden.

Selon le Washington Post, l’équipe de communication du nouveau président élu est exclusivement composée de femmes, une première dans l’histoire des États-Unis. Karine Jean-Pierre a félicité ses collègues dans un tweet, ajoutant que « toutes apporteront dignité, professionnalisme et expertise à leurs rôles respectifs ! »

Karine Jean-Pierre a rejoint la campagne de Joe Biden en tant que conseillère principale, puis est devenue la cheffe de cabinet de Kamala Harris. Elle est donc devenue la première personne noire et la première lesbienne à occuper ce poste.

Précédemment, elle a travaillé sur les campagnes présidentielles des candidats démocrates John Edwards en 2004, Martin O’Malley en 2016 et celle de l’ancien président Barack Obama.

Karine Jean-Pierre a grandi à New York et a obtenu un MPA (Master of Public Affairs) à l’université Columbia. Elle a débuté sa carrière en politique en travaillant pour la campagne présidentielle de John Edwards en 2004. Par la suite, elle a notamment collaboré avec Barack Obama pour ses campagnes de 2008 et 2012. Elle a également été la porte-parole de l’association progressiste MoveOn en 2016, analyste politique pour NBC News et MSNBC, et maître de conférence à la School of International and Public Affairs de l’université Columbia.

« En tant qu’immigrante gay noire issue d’une famille de la classe ouvrière, je sais que l’Amérique n’a pas toujours fonctionné pour tout le monde », explique-t-elle à Out Magazine. « Et je sais que l’Amérique ne fonctionne toujours pas pour tout le monde. La vérité est que nous avons un long chemin à parcourir. Mais c’est ce vers quoi je travaille : mobiliser les gens autour de cette vision commune de ce à quoi pourrait ressembler une Amérique qui fonctionne pour tout le monde — puis y arriver  ».

« Je crois que cette Amérique, qui est plus forte et plus inclusive, est à portée de main  ».