Une nouvelle ère pour la représentation LGBT+ dans les jeux vidéo ? (3 / 3)

Publié le

Dorian, Fang et Vanille, Tracer… Les personnages LGBT+ sont de plus nombreux dans les grands noms du jeu vidéo. S’ils sont encore trop souvent révélés en sous-texte, une nouvelle ère s’ouvre avec des personnages plus assumés et mieux représentés, à l’image d’Ellie dans « The Last of Us II » et de Tyler dans « Tell Me Why ».

Chloe et Nadine dans « Unchartred, The Lost Legacy », amies ou amantes ? - DR
Article Prémium

Un personnage jouable, gay, assumé et touchant. C’est ce que propose le studio Bioware dans Dragon Age Inquisition. La personnalité de Dorian Pavus ne se limite pas à son orientation sexuelle, mais celle-ci est déterminante dans la construction de son personnage, qui a dû fuir son pays natal et sa famille. 

Dorian Pavus, personnage gay assumé dans « Dragon Age Inquisition » - DR

La première étape vers ce changement, c’est l’introduction de personnages LGBT+ d’abord secondaires. Si ces derniers ne sont pas jouables et n’apparaissent qu’un temps réduit dans le jeu, ils ont leur importance pour les joueurs. Dans le premier opus de The Last of Us (2014), les héros rencontrent Bill. « On découvre par hasard qu’il est homosexuel et qu’il a perdu son compagnon. C’est dit tout simplement, c’est un détail, j’avais trouvé ça génial, se souvient Raphaël, membre de l’association Next Gaymer. Pour moi c’était une bonne représentation car ce n’était pas un point important du personnage et ça lui donnait de la profondeur. »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous