La Suisse, favorable à 82% au mariage pour tou.te.s

Publié le

D'après un sondage, 82% de la population suisse s'est déclarée favorable à l'adoption du mariage pour tou.te.s. Le projet de loi a été adopté par la chambre basse du parlement et le pays est en attente du vote du Conseil des États.

pride lugano suisse
La marche des fiertés à Lugano en Suisse, en 2018 - Stefano Ember / Shutterstock

Selon un sondage réalisé par GFS-Zürich à la demande de Pink Cross, la population suisse est favorable à 82 % au mariage pour tou.te.s. L’association LGBT+ suisse considère que ce chiffre, en hausse de 2 % par rapport à l’année dernière, constitue «  un signal très clair », qui doit se traduire par un vote au parlement.

En juin dernier, le Conseil national, la chambre basse de l’Assemblé fédérale de Suisse, a voté en faveur du projet de loi, initialement déposé en 2013. La Commission des affaires juridiques du Conseil des États, la chambre haute, doit se prononcer sur ce sujet jeudi, d’après Le Matin.

« Le signal est clair : après que le parlement a reporté l’objet pendant plus de sept ans, il est maintenant grand temps d’introduire le mariage civil pour toutes et tous au niveau législatif, comme l’a décidé le Conseil national », déclare Salome Zimmermann, présidente du comité national suisse « Mariage civil pour toutes et tous ».

70 % de la population suisse en faveur de la PMA pour toutes

Pink Cross relève que les résultats restent unanimes, malgré les différences politiques. L’association note que 62 % des sympathisant.e.s du parti conservateur et nationaliste Union démocratique du centre (UDC) ont voté pour. 80 % des soutiens du Parti démocrate-chrétien (PDC), « social-conservateur », se sont prononcé.e.s en faveur de l’ouverture du mariage à tou.te.s.

« Vous pouvez le tourner comme vous voulez : les Suisses-esses sont prêt-e-s »

« Je suis très heureux que les sympathisant-e-s du PDC aient clairement approuvé le mariage pour tous. Cela montre que la question a atteint le cœur de la société et doit maintenant être mise en œuvre par le parlement le plus rapidement possible », se réjouit Philipp Kutterconseiller national du PDC.

« Ces résultats montrent une fois de plus à quel point la reconnaissance juridique est importante pour l’acceptation des personnes LGBT dans la société : la campagne pour le vote sur l’extension de la norme antiraciste le 9 février 2020 et son brillant résultat ont certainement contribué à cette prise de conscience. Vous pouvez le tourner comme vous voulez : les Suisses-esses sont prêt-e-s », affirme Lisa Mazzoneconseillère aux États des Vert-e-s et membre de la commission des affaires juridiques du Conseil National.

En ce qui concerne l’adoption pour les couples homoparentaux, les Suisses.sses sont à 72 % pour, soit 5 % de plus que l’année précédente. Ils et elles sont également à 70 % en faveur de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, un chiffre en augmentation de 4 %.

«  L’inégalité de traitement entre les couples mariés hétérosexuels et homosexuels ne ferait l’objet d’aucune compréhension au sein de la population. L’accès à l’adoption et au don de sperme doivent être garantis », déclare Salome Zimmermann.

  • phil86

    Plus les assos LGBT revendiquent le conformisme hétérocentré plus elles font le jeu des homophobes. Tout ça alors que plutôt que de se limiter à une action revendicative elles auraient pu être force de propositions pour des conjugalités alternatives mais elles se sont enfermées dans la seule revendication du mariage et des enfants ce qui est quand même extrêmement réducteur pour les LGBT – voir même réactionnaire car cela renvoie les femmes lesbiennes à la maternité ce qui n’est quand même pas un combat d’avant-garde, car tou.te.s ne se reconnaissent pas dans ce modèle hétéro étriqué. Bref elles ont tout faux non seulement elles ne collent pas aux attentes de toutes les personnes LGBT mais en plus elles participent indirectement à l’accroissement de l’homophobie alors que si elles avaient proposé des conjugalités alternatives, sans se limiter au seul mariage et PMA elles auraient coupé l’herbe sous le pied des homophobes et évité ainsi une flambée d’homophobie

  • shurederu

    Attention, petite faute à « Assemblée » dans le troisième pararagraphes. Pour plus d’inclusivité, n’oubliez pas que les personnes trans peuvent aussi avoir recours à la PMA. « Ils et elles » = « iels » pour ne pas exclure les personnes non-binaires. Sinon, super article, merci !