Royaume-Uni : les personnes non binaires sont désormais protégées par la loi sur l'égalité

Publié le

C’est une bonne nouvelle, les personnes non binaires sont désormais protégées en vertu de la loi sur l’égalité au Royaume-Uni. C’est la décision historique d’un tribunal dans une affaire de harcèlement chez Jaguar Land Rover qui a fait évoluer la loi.

Drapeau non binaire/Shutterstock

La loi sur l’égalité, qui est entrée en vigueur en 2010 protège légalement les personnes contre la discrimination dans le monde du travail sur la base de l’âge, du handicap, du sexe, de l’orientation sexuelle, du changement de sexe, de la race, de la religion, de la grossesse et de la maternité et du mariage…

Jusqu’à maintenant, la loi n’était pas très claire sur la considération des personnes non binaires et de genre fluide. L’affaire Jaguar Land Rover a permis de faire bouger les choses.

D’après le média LGBT+ Gay Times, un ingénieur de genre non binaire travaillant dans l’usine de Jaguar Land Rover a affirmé avoir été victime de discrimination et de harcèlement en raison de son identité de genre. Au moment du jugement, Jaguar Land Rover a tenté de lutter contre l’employé en faisant valoir le fait que la loi sur l’égalité ne pouvait entrer en vigueur dans la mesure où l’employé s’identifiait comme non binaire et non pas trans.

Cependant, le tribunal a clairement indiqué que les protections de la loi sur l’égalité s’appliquent aux personnes ayant une identité ou une expression de genre diverse.

Le tribunal a donc jugé que l’argument de Jaguar Land Rover était totalement dénué de sens et que l’employé.e se faisait réellement harceler. Le jugement a conclu :

« Ce tribunal du travail estime qu’il convient d’accorder des dommages-intérêts aggravés dans cette affaire en raison de la manière flagrante dont le demandeur a été traité et en raison de la position insensible prise pour défendre cette procédure. »

« Il s’agit d’un jugement important, reconnaissant pour la première fois les droits d’un petit nombre d’individus aux identités de genre complexes. Une fois de plus, les tribunaux se sont montrés prêts à défendre les droits des individus d’une manière qui exige respect et admiration », a déclaré dans un communiqué, Robin Moira White, avocate de la victime.

« Cette décision est un moment décisif dans la reconnaissance des droits des personnes non binaires et de genre fluide à être protégées contre la discrimination en vertu de la loi sur l’égalité », a déclaré un porte-parole de Stonewall au magazine Forbes.