Donald Trump annule la protection des personnes trans contre la discrimination dans le milieu médical

Publié le

A l’heure du quatrième anniversaire du massacre homophobe du Pulse à Orlando, Donald Trump veut supprimer les droits anti-discrimination des personnes trans pour l’accès aux services de santé.

Donald Trump veut supprimer les droits des personnes trans / Shutterstock

Trump sévit de nouveau dans sa politique anti-LGBT+ alors que de nombreuse personne rendaient hommage ce week-end aux victimes du massacre homophobe de la fusillade du Pulse à Orlando le 12 juin 2016. Le président des États-Unis revient lui sur la loi dite « Obamacare ».

D’après le média LGBT+ Queerty, l’administration Trump a annoncé qu’elle souhaite abroger les protections contre les discriminations pour les personnes trans contenus dans la loi sur les soins de santé abordables mis en place sous la présidence de Barack Obama.

L’actuel ministère de la Santé et des services sociaux a élaboré une nouvelle norme qui supprime la protection contre la discrimination fondée sur l’identité de genre pour les médecins, les hôpitaux et les compagnies d’assurance santé. Il s’agit là de limiter la définition du genre à celle du sexe biologique d’une personne. Cela annule donc les multiples protections pour les personnes trans mises en place sous l’administration de Barack Obama.

Un communiqué de presse publié par le ministère de la Santé souligne comment le gouvernement reviendra en arrière sur les droits des LGBT+ : « Le ministère de la Santé reviendra à l’interprétation gouvernementale de la discrimination sexuelle basée sur la simple signification du mot sexe, compris comme “ masculin ou féminin et déterminé par la biologie ”. » Déni de soins pour les personnes trans, assurance santé plus chère pour les personnes LGBT+, les conséquences de cette loi pourraient s’avérer catastrophiques, selon les associations.

« Il s’agit d’une attaque directe contre les droits fondamentaux des personnes trans »

Jessica Stern, la directrice exécutive d’OutRight Action International, a fait savoir son mécontentement et a déclaré :

« C’est une décision absolument méprisable de l’administration Trump. Annuler la protection contre la discrimination dans le secteur de la santé pour les personnes trans pendant le mois de la fierté, alors que l’accent est mis sur l’égalité pour les personnes LGBT+, ne peut pas être une coïncidence. Il s’agit d’une attaque directe contre les droits fondamentaux des personnes trans, et marque un pas en arrière pour la justice de genre et contraste fortement avec les normes internationales des droits de l’homme. Des pays aussi divers que le Pakistan, l’Uruguay et le Portugal ont fait de grands progrès dans la reconnaissance des identités trans et la codification des protections contre la discrimination légale ces dernières années. OutRight condamne sans équivoque cette démarche insensible. Les droits trans sont des droits humains. Il ne peut y avoir de débat à ce sujet. »

Cette nouvelle règle devrait entrer hélas en vigueur dans 90 jours. Mais elle pourrait faire face à une opposition au Sénat et est presque sûre d’être contestée devant les tribunaux.