Sur France 5, Laure Granjon donne la parole aux enfants nés de PMA et de GPA

Publié le

Pour une fois sur ces sujets où interviennent des personnes non-concerné.e.s, ce sont celles et ceux qui en sont le cœur qui s’expriment.

SACHA portrait pendant son interview - 416 Productions
Article Prémium

« Une famille c’est trois êtres vivants dont un plus petit et qui s’aiment », dixit Sacha, neuf ans, né par PMA et qui a deux mères. Pour une fois sur ces sujets qui convoquent trop souvent la parole de non-concerné.e.s, ce sont celles et ceux qui en sont le cœur qui s’expriment. Ils et elles s’appellent Sacha, Jade, Kolia, Lou Ann, Luie, Tom, Mathis, ont entre 8 et 20 ans. Leur point commun ? Ils et elles sont nés d’une PMA ou d’une GPA et témoignent dans PMA-GPA, les enfants ont la parole. Initialement prévu pour être diffusé le 17 mars, le documentaire sera finalement visible mardi 2 juin à 20h50 sur France 5. Komitid a rencontré Laure Granjon, la réalisatrice de ce film pour évoquer son projet, ses méthodes de travail et ses espoirs. 

Komitid : Comment ce sujet s’est-il imposé à vous ? 

Laure Granjon : Cela fait quelques années que je suis journaliste reporter d'images suite à ma formation au CFPJ. J’ai travaillé sur pas mal de projets d’abord simplement au cadre, puis avec la société 2P2L quand il avait des émissions sur Gulli. Et je suis devenue co-réalisatrice d’un reportage en immersion pendant un an dans une équipe de football du 93.  J’ai ensuite réalisé pas mal de sujets pour la TNT, avec une préférence pour les reportages en forme de portraits, de suivi de destins. C’est vraiment ce que j’aime faire. Il y a trois ans, 416 Productions m’a appelé pour travailler sur l’émission Au tableau (émission de C8 qui met en scène des enfants dans une classe qui posent des questions à une personnalité invitée, souvent issu du monde de la politique, ndlr) parce que j’ai eu l’habitude de travailler avec des enfants tout au long de ma carrière. Pendant deux ans j’ai travaillé sur cette émission et comme j’étais chargée notamment du casting de l’émission je voyais beaucoup d’enfants. C’est comme ça que j’ai rencontré Lou Ann qui a deux mères et un père et avec qui j’ai beaucoup discuté. Je me suis rendu compte que je n’avais jamais entendu des enfants parler de leur naissance en PMA ou GPA. Je n’avais jamais entendu leur avis à eux. C’est cette rencontre qui m’a donné envie de m’intéresser à ce sujet.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous