3 questions à Erwann Le Hô sur la nouvelle campagne d'« Objectif zéro sida » d'incitation au dépistage post-confinement

Publié le

« Aujourd’hui on veut anticiper la reprise de l’activité sexuelle et inciter les personnes à se faire dépister massivement »

Affiche de la campagne de Objectif Zero Sida avec Dr Naked

Mise à jour, le 12 mai : dispositif en Ile-de-France en fin d’article

Alors que le début du déconfinement approche en France, les associations de lutte contre le VIH/sida s’activent.

« Objectif sida zéro : Nice et les Alpes-Maritimes s’engagent », en partenariat avec le Corevih Paca-Est (coordination régionale de la lutte contre le VIH), lance aujourd’hui une campagne de prévention. Son objectif est d’inciter chacun et chacune à s’organiser au mieux et à anticiper son déconfinement en matière de santé sexuelle.

Komitid a interrogé Erwann Le Hô, vice-président du Corevih Paca Est et président du Centre LGBT Côte d’Azur.

Komitid : Pourquoi est-ce important d’inciter les gens à se faire dépister à la sortie du confinement ?

Erwann Le Hô :  La période de distanciation sociale a sans doute entrainé une diminution de la circulation du VIH et des IST. On s’est dit que la sortie du confinement allait entrainer un sentiment de « libération » chez beaucoup. Il y a donc un risque non négligeable d’observer des comportements à risques et une résurgence du VIH et des IST à Nice et dans les Alpes-Maritimes.

En 2018, on a observé une baisse de -40 % de nouvelles découvertes de séropositivité au VIH dans les Alpes-Maritimes. Aujourd’hui on veut anticiper la reprise de l’activité sexuelle et inciter les personnes à se faire dépister massivement. C’est grâce à cela qu’on pourrait casser les chaines de transmission du VIH et des IST. 

Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle campagne ?

Il s’agit d’une campagne digitale sur les réseaux sociaux et les applications de rencontres fréquentés principalement par les hommes gays et bis, qui sont très exposés au VIH et aux IST. Nous avons utilisé le personnage du Dr Naked, qui est bien identifié dans notre département puisque le modèle qui l’incarne, Armando Santos, a été le parrain du carnaval queer de Nice en 2015.

Cette campagne renvoie vers une ligne téléphonique gratuite et joignable 7 jours sur 7 de midi à 20 heures  au 04 699 667 99. Elle a été créée à l’occasion de l’entrée en confinement avec l’appui d’associations expertes : Ac Sida, AIDES Nice, Centre LGBT Côte d’Azur et Enipse.

Quelle offre de santé proposez-vous dans les Alpes-Maritimes, en lien avec cette campagne ?

Cette campagne s’appuie sur un dispositif déployé par « Objectif sida zéro » et ses partenaires locaux :

  • Un service d’envoi d’auto tests VIH à domicile 
  • Des téléconsultations PrEP, avec envoi des ordonnances par mail.
  • Un distributeur gratuit de préservatifs et de gel lubrifiant disponible 7/7 et 24/24 au Centre LGBT Côte d’Azur.
  • La possibilité de réaliser un bilan biologique initial avant la sortie de confinement, si vous avez eu des prises de risque durant cette période, ainsi qu’un bilan un mois après le déconfinement. 

Que vous ayez respecté le confinement, ou pas, on n’a pas de jugement à avoir. Aujourd’hui, c’est le bon moment pour vous faire dépister du VIH et des IST !

Pour trouver la structure la plus proche de chez soi et accéder à la solution de dépistage adaptée en région parisienne avec Aides et Paris sans sida, rendez-vous sur :

Plus d’infos sur @DrNaked (Facebook, Instagram) et @parissanssida (Facebook et Twitter).

 

 

Pendant toute la durée du confinement, les articles consacrés ou en lien avec l’épidémie de coronavirus sont en accès libre sur Komitid. Pour nous permettre de poursuivre notre mission d’information et si vous souhaitez nous soutenir en vous abonnant, allez sur la page d’abonnement.