Allemagne : Le parti libéral-démocrate exige la levée immédiate de l’interdiction du don du sang pour les personnes LGBT+

Publié le

Afin de pouvoir sauver davantage de vies durant la crise sanitaire, le FDP allemand (parti libéral-démocrate) exige du ministre fédéral de la Santé qu’il lève l'interdiction faite aux personnes LGBT+ de pouvoir donner leur sang.

Don-du-sang-LGBT+ hongrie
Don du sang LGBT+/Shutterstock

D’après le média LGBT+ allemand Queer.de, le don du sang pour les personnes LGBT+ est interdit en raison du risque accru des contaminations au VIH. Depuis 2017, la loi a été assouplie autorisant seulement les personnes LGBT+ justifiant d’une abstinence sexuelle de plus d’un an. Cette loi concerne aussi les personnes LGBT+ vivant en couple monogame.

Le FDP demande à Jens Spahn, ministre fédéral de la Santé de l’union chrétienne-démocrate de lever l’interdiction complète du don de sang pour la communauté LGBT+ aux vues de la pandémie du Covid-19.

Les membre du FDP ont écrit, samedi 4 avril, une lettre adressée au ministre de la Santé :

« La condition préalable de douze mois d’abstinence va bien au-delà des nécessités médicales. Ce qui est crucial pour un risque d’infection n’est pas l’identité sexuelle d’une personne, mais le comportement à risque réel, par exemple lors de rapports sexuels non protégés avec des partenaires qui changent fréquemment. »

Les députés somment Jens Spahn de réfléchir rapidement avec l’Association médicale allemande pour que l’évaluation médicale de la collecte du sang en toute sécurité ne soit plus subordonnée à l’identité sexuelle. Le FDP souligne aussi que les États-Unis ont déjà assoupli l’interdiction de don de sang des personnes LGBT+ depuis le 2 avril 2020.

Le FDP a accompagné sa lettre au ministre d’un visuel qui parle de lui-même sur Twitter.

« Le sang n’est pas hétéro, homo ou trans »