Coronavirus : le Premier ministre gay irlandais Leo Varadkar travaille à nouveau comme médecin

Publié le

Le chef du gouvernement fournira des conseils téléphoniques aux patients. L'Irlande compte ce jour plus de 5000 personnes confirmées positives au Covid-19.

leo varadkar
Leo Varadkar, l'actuel Premier ministre de l'Irlande - Alexandros Michailidis / Shutterstock

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar va devenir bénévole dans le système de santé de son pays. « Il voulait au moins apporter une petite contribution », a déclaré dimanche un porte-parole du gouvernement à plusieurs journaux.

Leo Varadkar a travaillé comme médecin pendant plusieurs années, d’abord dans un hôpital, puis comme médecin de famille.

Le chef du gouvernement, âgé de 41 ans, fournira des conseils téléphoniques aux patients. Jusqu’à présent, en République d’Irlande, qui compte moins de cinq millions d’habitants, 60 000 personnes auraient répondu à l’appel pour faire du bénévolat dans le système de santé. Son conjoint, Matthew Barrett, est médecin au Mater Misericordiae University Hospita situé à Dublin.

L’Irlande a signalé à ce jour plus de 5 150 cas de coronavirus et 174 décès. Le pays vit à l’heure du confinement.

Coming out en 2015

Leo Varadkar avait fait son coming out gay en 2015, alors qu’il était ministre de la Santé. En 2017, il est devenu Premier ministre. L’une de ses premières annonces en tant que chef du gouvernement a été la tenue d’un référendum pour lever l’interdiction de l’avortement. Ce sera chose faite en 2018, à 66 %.

Une biographie publiée en 2018 dépeint un Leo Varadkar à la personnalité plutôt terne

Mais une biographie publiée en 2018, « A Very Modern Taoiseach » (Un premier ministre très moderne), dépeint un Leo Varadkar à la personnalité plutôt terne, qui était dans le passé contre l’avortement et réservé quant au mariage des couples de même sexe. En couple avec un cardiologue, il n’est pas marié et a récemment confié qu’il n’avait pas de projet en ce sens.

Son équipe a insisté pour dire qu’il n’y aurait aucune médiatisation notamment pas de séance photo (photo-op) durant son bénévolat dans le système de santé.