L'Union africaine rappelle les divergences avec l'UE sur l'homosexualité

Publié le

Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l'Union africaine, a fait part jeudi des différences ressenties entre entre Africains et Européens sur les questions de justice internationale ou de droits des personnes homosexuelles.

Union africaine
Le siège de l'Union africaine à Addis-Abeba - christianthiel.net / Shutterstock
Article Prémium

Le président de la commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a pointé du doigt jeudi 27 février les « différences » entre l'Afrique et l'UE sur les questions de justice internationale ou de droits des personnes LGBT+, lors d'un sommet destiné à renforcer les liens entre les deux continents.

« Certainement, nous avons nos différences : la justice criminelle internationale, l'orientation et l'identité sexuelle, la peine de mort, la centralité de l'Union africaine dans certaines crises, etc... », a déclaré Moussa Faki lors d'une conférence de presse marquant l'ouverture à Addis Abeba d'un sommet UA/UE. Qualifiant ces différences de « normales », il a estimé qu'Africains et Européens devaient les reconnaître et les accepter pour les surmonter.

Nouvelle « stratégie africaine »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous