« Adam », le film touchant et politique de Maryam Touzani sur les mères célibataires au Maroc

Publié le

Komitid a échangé avec la réalisatrice sur les souvenirs à l’origine du film, son aspect politique et la nécessaire sororité.

Maryam Touzani
Nisrin Erradi dans « Adam » de Maryam Touzani -Ad Vitam distribution
Article Prémium

Présenté à Un certain regard à Cannes en mai 2019, Adam de Maryam Touzani est en salles depuis mercredi 5 février. Un film intimiste sur la rencontre de deux femmes qui vont s’aider mutuellement à réapprendre à vivre. Komitid a échangé avec la réalisatrice sur les souvenirs à l’origine du film, son aspect politique et la nécessaire sororité.

Gros plan sur Samia dans la médina de Casablanca, elle fait du porte à porte pour trouver du travail et à l’entendre, elle sait tout faire. Quand le plan s’élargit et que Samia est assise pour un peu de repos, on découvre qu’elle est enceinte.

« Cette histoire est née d’une rencontre avec une jeune mère célibataire qui a inspiré le personnage de Samia », se souvient Maryam Touzani, réalisatrice d’Adam. « Elle a frappé à notre porte il y a 17 ans, elle était seule, elle avait fui son village et ne savait pas où aller, mes parents l’ont accueillie. »

Entre brutalité et sensualité

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous