Iowa : Des élus républicains tentent d'interdire les drapeaux trans et arc-en-ciel sur les bâtiments publics

Publié le

Des sénateurs républicains de l'Iowa veulent interdire la levée des drapeaux non autorisés sur les bâtiments publics dont les drapeaux trans et arc-en-ciel.

Drapeau-trans
Le drapeau trans - nito / Shutterstock

D’après le média Pink News, un avant-projet de loi a été présenté par les sénateurs Roby Smith et Jake Chapman qui prévoit que les bâtiments publics, y compris les écoles, seraient autorisés à lever seulement les drapeaux américains et de l’Iowa. Ce projet comprend également le drapeau de la ligue nationale des prisonniers de guerre et des disparus.

Ce projet a été lancé peu de temps après la levée du drapeau trans sur le capitole de l’Iowa en novembre dernier à l’occasion du TDoR (Transgender Day of Remembrance). Le drapeau trans avait été visible pendant seulement quelques minutes… Malgré ce temps limité, cette action avait suscité la colère de nombreux républicains.

Protocole non respecté

L’organisation LGBT+ Iowa Safe Schools avait fait en amont la demande afin de pouvoir afficher le drapeau trans. Il fallait s’en douter… la décision n’a pas plu à tout le monde et certains responsables mécontents affirme que le protocole n’a pas été respecté.

Le sénateur Jake Chapman a déclaré : « C’est complètement irrespectueux envers les braves hommes et femmes qui ont servi dans l’armée. Je crois comprendre que certaines politiques internes ont peut-être été violées lors de cette manifestation, mais je pense qu’il est important qu’au moins mes électeurs sachent que nous prenons cela au sérieux. »

Le sénateur démocrate Tony Bisignano répond à cet affront pour la communauté LGBT+ et a qualifié le projet de loi de « politique réactionnaire ». Ce projet est d’ailleurs fortement critiqué par les Démocrates de l’État de l’Iowa.

« Lorsque nous réagissons et que nous essayons d’écrire une loi pour interdire, restreindre, intimider… nous allons dans la mauvaise direction et c’est ce que je pense de ce projet de loi », a déclaré le sénateur Tony Bisignano.