Un chanteur iranien accusé d'être homosexuel risque la peine de mort

Publié le

Le chanteur iranien Mohsen Lorestani est accusé d’être homosexuel à cause d'un message privé envoyé sur les réseaux sociaux, montrant le chanteur flirter avec un homme. Il pourrait être condamné à la peine de mort selon le journaliste de la BBC Ali Hamedani.

Mohsen Lorestani / 1musics.com

L’information est venue d’un tweet du journaliste de la BBC, Ali Hamedani. Le chanteur iranien Mohsen Lorestani est accusé d’être gay et pourrait être condamné à la peine de mort dans son pays.

Originaire de la province kurde de Kermanshah, Mohsen Lorestani est un chanteur très populaire dans son pays. Les faits qui lui sont reprochés sont intervenus dans un chat privé. Le réseau des droits humains du Kurdistan rapporte qu’il est inculpé de « corruption sur terre », une accusation qui peut entraîner la peine de mort. Même si l’information est limitée, l’agence de presse Iranian New Wire a aussi rapporté la nouvelle :

 

L’Iran fait partie des pays, dont le Qatar, l’Afghanistan, la Mauritanie et l’Arabie saoudite, qui punissent les homosexuel.le.s de la peine de mort. Récemment, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, avait justifié cette pénalisation à la radio allemande Deutsche Welle : « Notre société a des principes moraux. Et nous vivons selon ces principes… Ce sont des principes moraux concernant le comportement des gens en général. Et cela signifie que la loi est respectée et que la loi est appliquée. »

Centre de préférences de confidentialité