Mobilisation générale pour le Fonds mondial, soutien vital pour les personnes LGBT+ dans la lutte contre le sida

Publié le

Le Fonds mondial a sauvé des millions de vie et transformé le quotidien de centaines de milliers de personnes LGBT+ depuis 2002. Les associations se mobilisent pour accroitre ses ressources. Enquête.

Images extraites de la campagne de Aides en faveur du Fonds mondial
Images extraites de la campagne de Aides en faveur du Fonds mondial
Article Prémium

En octobre prochain se tient à Lyon, sous la présidence d'Emmanuel Macron, la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial. Présentée ainsi, cela pourrait sembler une information plutôt sèche. Pourtant, saviez-vous que le Fonds mondial, créé en 2002 pour financer la lutte contre trois pandémies dévastatrices (sida, tuberculose, paludisme) a déjà sauvé 27 millions de vies ? Et que dans la riposte à l'épidémie de VIH/sida, ses actions ont été cruciales pour les personnes LGBT+ dans de nombreuses régions du monde ?

Aucun autre bailleur de fonds n'a eu un tel impact sur les politiques de santé, sur l'accéleration de la mise sous traitements antiviraux de millions de personnes et sur la visibilité et l'implication des communautés en tant qu'expertes de la maladie. Le Fonds mondial est né de la volonté des pays riches d'aider les plus pauvres, après une mobilisation forte des personnes concernées et des activistes.

Depuis plusieurs semaines, les associations françaises sont parmi les plus mobilisées pour exiger des pays riches qu'ils augmentent leur contribution au Fonds mondial. Emmanuel Macron doit s'engager plus fortement. Mais la France et les autres pays riches seront-ils à la hauteur ? Notre enquête auprès de nombreux et nombreuses expert.e.s de la lutte contre le sida.

Des vies humaines derrière les statistiques

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous