Xavier Héraud : « J'ai eu comme la sensation d'un coup de foudre lors de mon premier ball »

Publié le

Le journaliste et photographe Xavier Héraud illustre la scène voguing parisienne depuis bientôt cinq ans. Une exposition à la Mairie du Xe à Paris rend hommage aux performances et à la créativité des voguers à travers ses clichés.

Hanabi Campell, Fenty Kiki Ball (détail) - Xavier Héraud
Article Prémium

Journaliste spécialisé dans la presse LGBT+ (Têtu, co-fondateur de Yagg, contributeur à Komitid) Xavier Héraud est aussi photographe. Il consacre une grande partie de son travail sur l'image pour documenter la scène voguing parisienne. La mairie du Xe à Paris accueille son exposition Anybody Walking qui lui est consacrée.

La passion de la photographie, Xavier Héraud l'a surtout acquise en suivant ces soirées. Cela fait maintenant plus de quatre ans qu'il assiste et photographie les balls parisiens, ces évènements qui présentent des performances artistiques régies par des règles très strictes.

Il explique qu'en décembre 2014, lors de son premier ball, il a eu une sensation de « coup de foudre ». Sans vraiment comprendre ce qui se jouait devant lui, il ressent cette énergie et cette vibration propre à la ballroom. Xavier Héraud a perçu aussi que dans ce milieu de personnes pour la plupart racisées, le sentiment de communauté était très fort. Mais quand d'autres photographes font trois petits tours et puis s'en vont, Xavier Héraud reste.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?<

Identifiez-vous