À Nantes, découvrez un atelier non mixte d'auto-réparation de vélos

Publié le

À Nantes, l’association Vélocampus propose une fois par mois un atelier d’auto-réparation de vélos réservé aux femmes, aux personnes trans et personnes non-binaires. Un espace anti-sexiste pour se réapproprier un savoir genré par excellence : la mécanique.

Depuis novembre 2018, l’association Vélocampus à Nantes propose un atelier non mixte, chaque dernier vendredi du mois - Hélène Bielak pour Komitid
Depuis novembre 2018, l’association Vélocampus à Nantes propose un atelier non mixte, chaque dernier vendredi du mois - Hélène Bielak pour Komitid
Article Prémium

C’est la fin d'un vendredi ensoleillé de février dans les locaux de l’association Vélocampus à Nantes. Les rayons dorés du soleil viennent caresser les cadres des vélos surélevés. Devant eux, on s’active pour déboulonner, graisser, ajuster… Parmi les cinq mécanos du jour, aucun homme cisgenre. C’est précisément l’idée de l'atelier d’auto-réparation en mixité choisie mis en place il y a quelques mois : donner un espace entre femmes, personnes trans et personnes non-binaires.

Lancé en novembre dernier, ce rendez-vous mensuel – chaque dernier vendredi du mois - a été impulsé par celle qui se fait appeler Meringue, en service civique à Vélocampus. « Je fréquente régulièrement des espaces sans hommes cis, explique-t-elle. En arrivant ici, je me suis dit qu’il y avait un besoin car c’est un endroit typiquement masculin. »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • arnosa

    assez reserve sur cette initiative…la non-mixite comme avenir de l’homme?
    je croyais que la femme etait l’avenir de l’homme