Législatives en Lettonie : pour la première fois deux politiques out au parlement

Publié le

Dans un pays qui a modifié la Constitution pour empêcher l'ouverture du mariage à tous les couples, cette grande première est significative.

elections legislatives lettonie 2018 une deputee lesbienne un depute gay out premiere historique pays conservateur
Législatives en Lettonie : deux politiques out au parlement - ArtursD / Shutterstock

Si c’est le parti pro-russe Harmonie qui est arrivé en tête des suffrages avec seulement 23 % des voix pour les élections législatives ce samedi 6 octobre en Lettonie, le renouvellement des 100 sièges du parlement unicaméral du pays, la Saeima, comporte aussi son lot de bonnes surprises. En effet, pour la première fois, deux candidat.e.s ouvertement lesbienne et gay ont été élu.e.s pour les quatre prochaines années, malgré un contexte conservateur, voire LGBTphobe.

Edgars Rinkēvičs, actuel ministre des Affaires étrangères et membre du parti de centre droite Unité, avait fait un coming out très médiatisé en 2014. Marija Golubeva, elle, est une femme politique lesbienne membre du parti centriste Développement / Pour !.

Vers une avancée des droits pour les personnes LGBT+ en Lettonie ?

Pour Juris Lavrikovs, militant queer letton interrogé par Gay Star News, le fait que ces parlementaires soient ouvertement non-hétéro est de très bonne augure. « Le fait que ces deux élu.e.s soient out est un développement significatif pour la communauté LGBTI qui jusqu’à il y a peu restait quasiment invisible dans la vie publique », a-t-il déclaré. « Leur élection fera office de fort encouragement et une inspiration pour les personnes LGBTI à faire leur coming out. C’est également un message plus vaste pour une société plus ouverte, loin des stéréotypes et des préjugés ».

En 2006, une réforme du droit du travail prévoyant d’inscrire de condamner les discriminations basées sur l’orientation sexuelle au travail avait été approuvée par le parlement letton, un prérequis pour rejoindre l’Union européenne. Mais, la même année, la Constitution lettone a été modifiée pour inscrire qu’un mariage est une union entre un homme et une femme, afin de se prémunir d’un débat sur l’ouverture du mariage à tous les couples. En 2018, l‘ILGA plaçait la Lettonie en bas de son classement des droits des personnes LGBT+ en Europe, à la 40e place sur 49 pays évalués.

 

  • expat

    Merci à Komitid pour votre article. Ma mère a des origines lettones. Mais, elle a depuis des années la nationalité française. Ma mère a fui son pays natal lorsque celui-ci était sous la domination de la Russie. Ma mère n’est jamais retournée en Lettonie car pour elle ce pays n’est plus le sien, car il est envahit de Russes. Ma mère a une aversion pour les russes et la Russie, malgré toutes ces années. Elle ne nous a jamais appris à parlé sans langue maternelle le letton. Ma mère est née dans une petite ville dans l’est de la Lettonie (Rézekné) très proche de la frontière russe. Je vis en Suède, mais je ne suis jamais allé visiter la Lettonie. Aujourd’hui, je suis content si les choses peuvent évoluer dans ce pays, mais attention à la Russie.