« Chers homophobes », « Chers transphobes »… : l'Écosse lance une puissante campagne contre les crimes de haine

Publié le

La campagne One Scotland vient d'être lancée par le gouvernement et la police écossaise pour combattre les discriminations LGBTphobes et racistes.

Affiches de la campagne écossaise contre l'homophobie et la transphobie - One Scotland
Affiches de la campagne écossaise contre l'homophobie et la transphobie - One Scotland

« Report it to stop it ». Dénoncer pour arrêter, c’est le message véhiculé par la nouvelle campagne One Scotland, lancée en Écosse par le gouvernement et la police afin de combattre les crimes de haine commis notamment en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. En tout, ce sont quatre affiches qui ciblent les propos et comportements homophobes, lesbophobes, biphobes, les actes transphobes, le racisme et… les attitudes réactionnaires plus largement.

L’originalité de cette campagne est que chaque affiche apparaît comme une lettre, directement adressée aux personnes discriminantes. « Cher.e.s transphobes, pensez-vous qu’il est juste de harceler les gens dans la rue ? Que vous avez le droit de pousser les personnes transgenres dans les clubs ? Droit de les humilier, de les intimider et de les menacer en ligne ? Eh bien, nous non. C’est pourquoi si nous vous voyons faire du mal, nous vous dénoncerons. Nous croyons que les gens devraient être autorisés à être eux-mêmes. Sauf si elles propagent la haine. Votre Écosse », peut-on lire sur l’affiche pour sensibiliser à la transphobie.

« Tolérance zéro envers la haine »

« Malgré les grands progrès réalisés à ce jour, la discrimination et les préjugés existent toujours en Écosse. Le gouvernement écossais continue de travailler dur pour promouvoir l’égalité en Écosse, réalisant ainsi le plein potentiel des droits de l’homme dans tous les domaines de la vie », est-il expliqué sur le site de la campagne. « Des messages vraiment puissants, tous signés « Yours, Scotland », soulignant que la grande majorité d’entre nous ont une tolérance zéro envers la haine. Donc, si vous êtes témoin ou êtes une victime, veuillez le signaler », a tweeté le ministre de la Justice du pays, Humza Yousaf.


En 2017, plus de 5 300 crimes de haine ont été signalés dans le pays.