Queers dans un jardin anglais, épisode 3 : la nature moderne de Derek Jarman

Publié le

Troisième et dernier épisode d'une série consacrée au patrimoine queer anglais à travers ses jardins… Ultime étape au hameau de Dungeness, autour du cottage de Derek Jarman.

prospect cottage derek jarman
Prospect Cottage - Cy Lecerf-Maulpoix pour Komitid
Article Prémium

À travers un voyage estival sur les traces d’écrivain.e.s, militant.e.s et artistes queers qui partageaient tout.e.s à leur manière une passion pour les jardins, retour sur trois histoires singulières, trois lieux de vie dont l’originalité témoigne d’un certain usage de la botanique et des fleurs, du rôle joué par le jardin dans leurs modes de vie. Trois exemples qui témoignent aussi du risque de disparition des mémoires queers, souvent minorées dans les mains des histoires officielles. Après un premier épisode à Charleston’s Farmhouse, une escale à Sissinghurst Castle, rendez-vous à la demeure de Derek Jarman pour ce dernier épisode… Il faut s’aventurer sur la lande qui sépare la plage de galets des premières maisons de pêcheurs pour comprendre la fascination qu’a pu exercer le hameau de Dungeness sur l’un des réalisateurs queers phare des années 70-80, Derek Jarman. Réalisateur, acteur scénariste, militant ouvertement séropositif dès 1986, il a laissé de…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou ou abonnez-vous à partir de 1€.