« Quand on est artiste, on est là pour faire avancer les consciences » : Cécile de France nous parle de ses choix et engagements

Publié le

Komitid a rencontré la comédienne Cécile de France pour évoquer la sortie du film « Mademoiselle de Joncquières » mais également les nombreux personnages de lesbiennes qu'elle a incarnés, ses choix de carrière et ses engagements en tant que citoyenne.

Cécile de France et Edouard Baer dans Mademoiselle de Joncquières
Cécile de France et Edouard Baer dans « Mademoiselle de Joncquières » - Pyramide Distribution
Article Prémium

Dans le surprenant nouvel opus d’Emmanuel Mouret inspiré de Diderot, Mademoiselle de Joncquières, elle est stupéfiante en marquise vengeresse aux côtés d’Edouard Baer. Nous avons rencontré Cécile de France, la comédienne la plus « lesbienne friendly » du cinéma français pour évoquer ses choix, ses rôles et ses engagements. Comment Emmanuel Mouret, pour ce premier film en costumes, vous a-t-il envisagée dans la peau de Madame de La Pommeraye ? Cécile de France : Ce n’était pas du tout une évidence pour lui que je joue ce rôle. On a d’abord fait une lecture puisque c’est un réalisateur qui aime procéder ainsi avant de confier des rôles à des acteurs, et cela s’est tellement bien passé entre Edouard et moi qu’il a été convaincu ! Moi j’y ai tout de suite vu la possibilité de faire ma Glenn Close, ma Madame de Merteuil, donc j’étais ravie de jouer cette femme cruelle, sans scrupule, qui n’hésite…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous