En Irlande, la riposte contre l'intimidation anti-avortement se fait à coups de rainbow flag

Publié le

Face à la désinformation envahissante des mouvements « pro-vie », des contre-manifestations solidaires fort chatoyantes ont lieu dans les rues de Cork et de Dublin.

Les membres de Radical Queers Resist cachent une campagne anti-avortement avec des drapeaux rainbow en Irlande
Les membres de Radical Queers Resist cachent une campagne anti-avortement avec des drapeaux rainbow en Irlande - Ireland CBR / YouTube

Le 25 mai prochain, la population irlandaise aura l’occasion de s’exprimer lors d’un référendum sur l’avortement, toujours aussi peu accessible dans ce pays de stricte tradition catholique, dont le 8ème amendement de la Constitution garantit le « droit à la vie de l’enfant à naître ». Une législation qui pousse les personnes subissant une grossesse non-désirée à se mettre en danger pour y mettre fin (sauf si la grossesse représente un risque médical), risquant leur santé et une peine de prison pouvant aller jusqu’à 14 années, ou à se rendre à l’étranger pour recourir à un avortement.

Devant la possibilité de voir évoluer cette loi, la plus restrictive d’Europe en la matière, les organisations « pro-vie » se mobilisent avec de grosses campagnes d’affichage mobiles. Mais elles ne sont pas seules : le collectif Radical Queers Resist déploie toutes ses forces afin de ne pas leur laisser de visibilité pour intimider l’espace public avec des slogans moralisateurs et photos trash. Et ce, à grand renfort de drapeaux rainbow !

Et quand les drapeaux arc-en-ciel viennent à manquer, les militant.e.s de ce groupe mobilisé entre Dublin et Cork qui espèrent gagner tout le pays utilisent des pancartes, des draps, des parapluies, tout ce qui peut servir. Aussi, comme le rapporte Pink News, la Dublin LGBTQ Pride leur a fait don de plusieurs drapeaux rainbow.

L’antenne irlandaise du CBR (Center for Bio-Ethical Reform, mouvement anti-avortement d’origine américaine) a compilé vidéos et photos des actions du groupe queer, dans le but de les dénoncer. Mais le montage sur fond de Dans l’antre du roi de la montagne d’Edvard Grieg, épique, fait plutôt une bonne pub à ces activistes LGBT+ mobilisé.e.s contre la désinformation, et pour le droit des personnes à disposer librement de leurs corps.