Lyon : Alliance Vita invitée dans un débat sur la PMA

Publié le

Deux associations locales en Auvergne-Rhône-Alpes ont dénoncé un débat organisé sans personnes concernées et en présence d'une militante de Alliance Vita, association opposée la PMA et à l'avortement, entre autres.

Les États généraux de la bioéthique ont débuté mi-janvier
Les États généraux de la bioéthique ont débuté mi-janvier - Capture d'écran etatsgenerauxdelabioethique.fr/

Le Planning Familial 69 et la Lesbian and Gay Pride Lyon (LGP) ont dénoncé dans un communiqué la présence d’une salariée d’Alliance Vita dans le cadre d’un débat sur la PMA. Organisé à l’Université Laennec (Lyon 1) à l’occasion des États généraux de la bioéthique à l’initiative de l’Espace de Réflexion Éthique Auvergne-Rhône-Alpes (Errera), ce « débat citoyen » intitulé « PMA : vers une nouvelle « conception » de l’humanité ? » prévu le vendredi 20 avril se fera sans la présence de « personnes concernées », s’agacent les associations.

L’activiste d’Alliance Vita s’appelle Blanche Streb et ses « positions contre la PMA pour toutes les femmes sont de notoriété publique », annonce le communiqué. Pour les non initié.e.s, Alliance Vita n’est autre qu’une association fondée par Christine Boutin en 1993 et qui milite contre l’avortement ou encore contre le mariage pour tous les couples. « Nous exigeons que ce « débat citoyen » soit entièrement repensé avec l’exclusion de Blanche Streb et la participation de membres d’association LGBTI réfléchissant depuis de nombreuses années sur ces questions et défendant l’égalité des droits pour toutes et tous », ont exhorté le Planning Familial 69 et la LGP Lyon dans leur communication conjointe.

L’organisation d’un débat sans personnes concernées et en présence d’organisations anti PMA est un phénomène régulièrement observé et dénoncé dans le cadre des États généraux de la bioéthique. De telles dérives ont en effet été relevées à Nantes ou encore, plus récemment à Paris.