Mort de Prince : le Fentanyl mis en cause

Publié le

Des doses de Fentanyl "excessivement grandes" ont été retrouvées dans le corps de Prince, confirmant la mort du chanteur par overdose médicamenteuse.

Prince Marry Don't You Weep Spike Lee BlackKklansman
Prince sur scène - Photo : Anthony Correia / Shutterstock.com

Le célèbre auteur, compositeur et interprète Prince avait été retrouvé sans vie le 21 avril 2016, dans la cage d’ascenseur de sa résidence, à Chanhassen dans l’État du Minnesota. Âgé de 57 ans, celui qui avait montré la voie et donné un succès foudroyant au style musical funk-rock est décédé subitement d’une overdose médicamenteuse. Il laisse derrière lui de nombreux fans endeuillé.e.s ainsi que de multiples interrogations autour de son décès.

Lundi 26 mars 2018, près de deux ans après le décès du chanteur, un rapport d’autopsie a été révélé au grand jour et confirme la cause du décès par overdose médicamenteuse. Le site américain TMZ – spécialisé dans les scoops people -, qui fut le premier à annonçer la mort du chanteur, vient de dévoiler un nouveau rapport toxicologique. Ce dernier laisse apparaître des doses « excessivement grandes » de Fentanyl, confirmant l’hypothèse émise il y a deux ans d’un décès par prise de médicament à dose létale.

Le Fentanyl, médicament répertorié dans les opioïdes, est un analgésique cent fois plus puissant que la morphine. Il est généralement prescrit pour des douleurs chroniques intenses d’origine cancéreuses, résistantes aux autres antalgiques. Sa prescription est strictement contrôlée dans de nombreux États américains. Néanmoins, le Fentanyl est aussi détourné pour ses effets psychotropes. La forte dépendance qu’il provoque chez les consommateurs et consommatrices a poussé plusieurs pays à tirer la sonnette d’alarme, à l’instar du Canada et des États-Unis.

Le rapport récemment dévoilé indique que le foie de Prince présentait une concentration de 450 microgrammes de Fentanyl par kilogramme, quand 69 microgrammes suffisent à provoquer overdoses et intoxications fatales.

Malgré ces révélations, des zones d’ombre persistent. Comment et pourquoi le chanteur a-t-il ingéré autant de Fentanyl sachant que de faibles doses suffisent à provoquer la mort ? Si ces questions resteront peut-être sans réponses, l’affaire aura permis aux autorités de prendre conscience des dangers liés au Fentamyl. En effet, le procureur général du Minnesota – où résidait Prince – a annoncé publiquement que les textes de loi encadrant les médicaments à fort potentiel addictif et stupéfiant allaient être durcis.