L'hilarant trolling des « Gays pour Poutine »

Publié le

Ce faux groupe de soutien au président russe s'inscrit en réalité comme une réponse (avec humour et courage) à la vidéo homophobe incitant les Russes à aller voter.

Manifestation anti Poutine à Berlin / Shutterstock
Manifestation anti Poutine à Berlin / Shutterstock

Vous vous rappelez de la vidéo de propagande russe pour inciter les gens à aller voter ? On vous en parlait hier, mardi 20 février. En gros, il s’agissait d’un « sketch » totalement grotesque dans lequel un Russe qui avait la flemme d’aller voter se retrouvait, entre autre, contraint d’accueillir un gay chez lui. En réponse à cette vidéo ridicule, un mouvement politique, et pas n’importe lequel, s’est créé : « Les gays pour Poutine ». Le tout est couronné d’une marche LGBT+ de « soutien » au président russe prévue le 3 mars. Bref le principal concerné risque de ne pas apprécier.

Alors oui, si vous suivez, quand on lit « Les gays pour Poutine », il est difficile de s’y méprendre : il s’agit d’un énorme gag. Non ? Vous n’aviez pas compris ? Alors on vous la refait. Promis ça va être très simple et direct : Vladimir Poutine s’inscrit comme l’un des dirigeants les plus homophobes de la planète. Il n’y a pas que lui, bien sûr, mais il tape sans aucun doute dans le top 5.

Bref, à l’origine de ce sublime trolling, se trouve nul autre qu’Aleksei Nazarov. Connu pour être à la fois coordinateur de la pride de Saint-Pétersbourg et activiste LGBT+ fondateur entre autres de l’association Alliance hétéro et LGBT pour l’égalité (Альянс гетеросексуалов и ЛГБТ за равноправие), il n’a pu s’empêcher de pousser la blague jusqu’au bout. Avec pour principal objectif, d’embêter (pour rester poli) un peu plus son homophobe de président. Le militant a expliqué sa démarche dans un message publié sur Facebook :

Une appellation controversée

Certains internautes, y compris des personnes LGBT+, critiquent l’appellation trop ambiguë de ce trolling qui pourrait sembler sérieux. Dans les commentaires sur Facebook, sous l’une des publications, il a été suggéré que cela aurait été plus radical d’appeler le groupe « Les pédés pour Poutine ».

Face à cette controverse, Aleksei Nazarov, que nous avons contacté, a tenu à clarifier ses intentions : « Je n’ai jamais soutenu Poutine, je suis un adversaire au contraire. Mais je pense cependant que si le pouvoir en place utilise les gays pour ses coups bas [la vidéo d’incitation au vote, ndlr], alors les gays peuvent eux aussi utiliser le pouvoir pour leur visibilité ».

Quant à la marche LGBT+ en soutien à Poutine, sera-t-elle autorisée ? La demande a été déposée lundi 19 février, mais Nazarov se veut lucide : « La réponse officielle nous sera donnée demain [jeudi 22 février, ndlr] par l’administration de Saint-Pétersbourg : je ne doute pas une seconde du fait qu’on nous l’interdise ».