Le festival nantais Cinépride aura bien lieu

Publié le

Malgré le désengagement de la région Pays de la Loire, le festival LGBT Cinépride a tenu bon et débute ce soir à Nantes!

C’est ce soir que débute la 13e édition de Cinépride, le festival de cinéma LGBT de Nantes. Une édition qui a d’ors et déjà fait couler beaucoup d’encre : fin avril un bras de fer entre les organisateurs/trices et la région Pays de la Loire, présidée par le très conservateur Bruno Retailleau, s’est soldé par la suppression pure et simple de la subvention allouée à l’événement. Un coup dur pour le festival, qui avait déjà avancé des frais et comptait sur ce soutien financier. « Cet épisode témoigne des enjeux d’un festival comme Cinépride : diffuser à l’écran des histoires d’amour, de parents et d’enfants, des drames, de l’humour, des amitiés, en bref les 1000 visages de l’homosexualité et de la transidentité, explique l’équipe organisatrice dans son édito. Et c’est précisément cette revendication d’existence et de visibilité que nos détracteurs ne supportent pas. C’est pourtant ce que nous revendiquons, encore, toujours, et ce que l’on proposera du 31 mai au 7 juin prochain ! »

C’est le film américain Grandma, avec Lily Tomlin qui ouvrira le festival ce soir. Au programme cette année, le documentaire Parole de King ! de Chriss Lag et en présence de la performeuse Louis(e) de Ville, Théo et Hugo dans le même bateau, présenté par les réalisateurs Olivier Ducastel et Jacques Martineau, ou encore une soirée de courts-métrages inédits. Mention spéciale au film sud-africain While You Weren’t Looking et au film kenyan Stories Of Our Lives, deux longs-métrages sur la réalité des femmes lesbiennes et queers en Afrique. L’Absurde Séance, rendez-vous des amateur.e.s de cinéma alternatif du Katorza, présentera Gods and Monsters de Bill Condon avec Ian McKellen. Une version restaurée du Rocky Horror Picture Show sera en outre présentée le 16 juin prochain.

Voir le programme dans son intégralité.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur CINEPRIDE BA DEF BD

Voir aussi la présentation du festival en langage des signes :

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Cinepride 2016