À lire ce week-end: «Vernon Subutex, 2» de Virginie Despentes

Publié le

Une suite surprenante, mais tout aussi réussie que le premier tome de la trilogie de Virginie Despentes.

Fin du tome 1 de la trilogie de Virginie Despentes, on avait laissé ce drôle d’oiseau de Vernon Subutex seul et à la rue. Ce qu’il ignore dorénavant, c’est qu’ils et elles sont nombreux/euses à s’être lancé.e.s à sa recherche. Dans ce second tome, l’auteure va rassembler les personnages croisés précédemment autour de Vernon Subutex. Presque gourou malgré lui, c’est lui qui va provoquer chez chacun.e d’entre eux/elles une étrange remise en question de leur existence. Alors que le mystère autour des cassettes vidéos laissées par Alex Bleach va enfin s’éclaircir, Virginie Despentes fait prendre à son roman un virage inattendu et au lieu de nous mener tambour battant sur le chemin du polar, elle nous donne à contempler cette troupe dépareillée qui se rassemble chaque jour aux Buttes Chaumont autour de Subutex pour refaire le monde… ou pour ne pas être seul.e.s. Elle ne délaisse évidemment pas la fine analyse sociologique entamée dans le premier tome, mais nous entraîne dans ce qui semble être une étrange quête spirituelle. En cela, ce nouvel épisode apparaît moins noir et torturé sans pour autant tomber dans la complaisance. La verve de l’auteure, elle, est toujours là, tantôt râpeuse, tantôt incisive, dans cette dissection de la France précaire.

Vernon Subutex, 2, Virginie Despentes, Grasset, 400 p., 19,90€.

Cet article est extrait des Lectures de Yagg du 19 juin 2015, à lire en intégralité ici.