Les thérapies de «guérison» des homos font polémique au Brésil [Correio Braziliense]

Publié le

Face aux militant.e.s qui rappellent la dangerosité de pratiques visant à «guérir» de l'homosexualité, des évangéliques prétendent respecter la loi.

« Homossexualisme : aider, bibliquement, à prévenir et à traiter ceux qui souhaitent remettre la norme de Dieu dans leur sexualité », peut-on lire sur des flyers et des affiches conçues par des chrétien.ne.s évangéliques du District fédéral au Brésil. Plusieurs plaintes ont été déposées contre la tenue de ces sessions de « guérison », notamment par le député ouvertement gay Jean Wyllys. Le Centre de lutte contre les discriminations a procédé aux auditions des organisateurs/trices de ces « thérapies », qui assurent respecter la légalité puisqu’ils ne font pas de discrimination dans l’accueil du public. « Nous saluons et aidons les homosexuels qui nous disent être fatigués par cette vie », ont-ils assuré.

Face à ces personnes désireuses de « soigner » les homos, des militant.e.s favorables à l’égalité des droits rappellent que ces sessions ne peuvent être que le fait de « charlatans » puisque l’homosexualité n’est pas une maladie et qu’il n’y a donc pas de remède. Mais les religieux/ses en appellent à la liberté de culte pour que l’État n’intervienne pas dans ces activités qu’ils/elles présentent comme religieuses. Il reviendra au Centre de lutte contre les discriminations de trancher.

À lire sur Correio Braziliense.

Via Anthony Bellanger.