Ellen Page, l’angle mort et moi [Rue89, L’olive et le samovar]

Publié le

Le coming-out d'Ellen Page ne fait pas que des heureux/ses, il fait aussi des jaloux/ses.

M. Samovar est enseignant, en collège. En entendant le discours de coming-out d’Ellen Page, il a tremblé. D’émotion, de respect aussi sans doute, comme nous, mais également d’envie. Car, comme il l’écrit sur son blog (dont le post a été repris par Rue89), il est « l’autre visage ». « Celui du quotidien. Celui qui n’a pas forcément envie que « ça se sache », pour éviter les rires bêtes dans les couloirs, les réactions éventuelles de parents – principe de précaution, « on ne sait jamais » – pour éviter les cinq heures par semaine d’interrogations muettes d’élèves. »

« Ça n’est pas mon rôle de dévoiler des aspects de mon existence dans mon taf. Évidemment. Et surtout pas à des mômes de 14 ans. Alors pourquoi je chouine ? Tu as parlé de mentir par omission. Tu as dit que tu étais fatiguée de le faire. Tu as mis le doigt dessus. »

À lire sur Rue89 et sur L’olive et le samovar.

Photo Sony Computer Entertainment Europe