Alison Bechdel: «Écrire sur les autres donne un certain pouvoir, il faut faire attention»

Publié le

En chemin pour Angoulême, la cartooniste lesbienne, auteure de deux romans graphiques consacrés à ses relations avec ses parents – dont le premier vient d'être adapté en comédie musicale – a répondu aux questions de Yagg.

Pour les plus jeunes, son nom est associé à un test qui aide à déterminer le niveau de sexisme des films – test qui n’a jamais eu vocation à être pris si au sérieux, comme l’explique Alison Bechdel dans l’entretien qu’elle a accordé à Yagg juste avant de quitter Paris pour Angoulême.

Car Alison Bechdel est avant tout cartonniste. Elle s’est d’abord fait connaitre par ses « lesbiennes à suivre » dans les années 1980, avant de se lancer dans le roman graphique. Elle en a à ce jour deux à son actif, Fun Home, consacré à sa relation à son père dans le placard, et C’est toi ma maman ? sur sa mère (lire Les Lectures de Yagg : la sélection de Noël).

Pour Yagg, Alison Bechdel évoque la difficulté de passer de la BD au roman graphique, l’émerveillement de voir sa vie racontée en comédie musicale et le plaisir de participer au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême qui s’achève dimanche.

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez sur Interview d’Alison Bechdel, auteure du roman graphique « C’est toi ma maman ? »