Anders Breivik, homo planqué? [AFP]

Publié le

Quatre proches d'Anders Breivik, jugé pour la fusillade d'Utøya le 22 juillet 2011, étaient appelé-e-s, hier, lors du 26e jour de son procès, à décrire leur ex-ami, rapporte l'AFP.

Quatre proches d’Anders Breivik, jugé pour la fusillade d’Utøya le 22 juillet 2011, étaient appelé-e-s, hier, lors du 26e jour de son procès, à décrire leur ex-ami, rapporte l’AFP.

Ils/elle ont raconté qu’il avait rompu les ponts en 2006, alors qu’ils/elle l’avaient jusque là toujours connu sociable et enjoué.

« J’ai pensé qu’il était entré dans une grave dépression ou qu’il était devenu homosexuel et qu’il ne voulait pas faire son coming-out », a déclaré l’un d’eux, ajoutant qu’Anders Breivik était très soucieux de son apparence, utilisait du maquillage, n’avait pas beaucoup de petites amies et avait un « comportement féminin ». « Il se présentait comme métrosexuel comme David Beckham », a indiqué le même témoin.

Réponse de l’accusé, qui a pu écouter ces dépositions depuis une pièce voisine : « Je n’ai jamais jamais été déprimé de toute ma vie. Je n’ai jamais été efféminé non plus », a-t-il ajouté, expliquant le recours au maquillage pour cacher ses boutons avant des sorties en ville. Lire la dépêche AFP complète.

Lire aussi Quand « le tueur d’Oslo » était prêt à se faire passer pour gay pour mener à terme ses projets sur le blog Un complément d’actualité LGBT (26 juillet 2011).

Photomontage Paul Denton