Le palmarès des Teddy Awards 2012: intime et engagé

Publié le

«Keep The Lights On» remporte le Teddy Award du Meilleur film à Berlin et «Call Me Kuchu», sur les LGBT en Ouganda, celui du Meilleur documentaire.

Les Teddy Awards, qui récompensent le cinéma LGBT au sein de la Berlinale, le Festival du Film de Berlin, ont délivré leur palmarès 2012 hier, vendredi 17 février (la cérémonie est diffusée ce samedi soir, à 23h55, sur Arte).

Le Teddy Award du Meilleur film a été attribué à Keep The Lights On, de Ira Sachs, où l’on suit sur presque 10 ans une histoire d’amour gay à New York, avec ses hauts et ses bas. Très jolie bande-annonce :

http://vimeo.com/34615933
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Keep The Lights On – Trailer.

Le Teddy Award du Meilleur documentaire revient à Call Me Kuchu, de Malika Zouhali-Worrall et Katherine Fairfax Wright. Tourné en Ouganda, le film évoque la persécution des gays et des lesbiennes dans ce pays en dressant notamment le portrait de l’activiste David Kato, assassiné il y a un an.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Call Me Kuchu – Trailer.

Le Teddy Award du Meilleur court métrage a été décerné à Loxoro, de Claudia Llosa. Une plongée dans la communauté trans’ de Lima, au Pérou, par la réalisatrice de Fausta, Ours d’or à Berlin en 2009.

La France figure au palmarès, avec Jaurès, de Vincent Dieutre, qui a reçu le Prix Spécial du Jury. Le réalisateur de Rome désolée filme par la fenêtre de l’appartement de son amant un campement de réfugiés afghans installé à Jaurès, à Paris. Avec la complicité de l’actrice Éva Truffaut, qui fait quasiment office d’analyste, il fait part de ses réflexions. Un dispositif original, à la frontière entre la fiction et le documentaire, dont on peut voir quelques extraits sur le site des Teddy Awards.

Enfin, le Prix des lecteurs de Siegessäule a récompensé Parada, de Srdjan Dragojevic. Le film raconte l’histoire d’un couple gay qui tente d’organiser une gay pride à Belgrade. Le réalisateur serbe a décidé d’opter pour le ton de la comédie burlesque pour évoquer des faits graves, à savoir que ce type d’événements est souvent le théâtre de violences dans les Balkans de la part de groupes extrémistes. Son film est devenu un phénomène de société et fait un carton au box-office en ce moment en Serbie, en Bosnie, en Croatie, en Slovénie et en Macédoine.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Parada – Trailer

Tous ces films n’ont pour l’instant pas de dates de sortie prévues en France.