Dans les coulisses de la gay pride de Moscou [GayRussia.Ru, Observatoire des questions sexuelles et raciales]

Publié le

Si la gay pride de Moscou s'est mieux passée que d'habitude, c'est parce que les organisateurs se sont montrés plus malins que la police.

Si la gay pride de Moscou s’est mieux passée que d’habitude (elle a eu lieu, personne ne s’est fait taper dessus ni arrêter), c’est parce que les organisateurs se sont montrés plus malins que la police, comme le disait en commentaire Nikolai Alekseev sous notre article Gay pride de Moscou : une marche-éclair réussie malgré l’interdiction.

Le militant gay Andy Thayer, venu de Chicago, raconte toute l’histoire sur GayRussia.Ru : les militant-e-s qui chuchotent dans l’appartement pour ne pas être repérés, les fausses infos publiées sur le blog sur UK Gay News par Andy Harley – comme le lieu du rendez-vous ou le fait qu’Andy Thayer et Louis-Georges Tin sont en route pour le rassemblement, alors que Thayer est assis à côté de celui qui poste l’information –, les échanges de sms, le député allemand Volker Beck qui fait diversion, la nécessité pour Thayer, militant américain non-russophone, de faire confiance aux activistes locaux qui n’ont pas le temps de tout traduire…

Sur son Observatoire des questions sexuelles et raciales, Louis-Georges Tin publie aussi son journal et souligne le paradoxe : « on veut organiser une manifestation pacifique, mais l’ambiance est quasi militaire ».

À voir en images sur TF1 et BFMTV.

Un article mentionné par la Revue de web de Yagg vous intéresse mais vous ne comprenez pas la langue dans laquelle il est écrit ? Demandez l’aide des yaggeuses et des yaggeurs sur le groupe La Revue de web de Yagg en VF.

Envie de plus d’infos Yagg ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg !