Ash, fondatrice de Lesbian Herstory : « Je suis passionnée par l’utilisation du mot lesbienne car même la communauté LGBTQ+ le traite de grossier et redondant »

Publié le

Avec un compte instagram et un site internet, Lesbian Herstory étudie l'histoire des lesbiennes afin de récupérer les fragments, relier les points et écrire ce qui est caché. Elle amplifie les voix, les vies et les histoires des lesbiennes à travers l'Histoire. Komitid a interviewé sa créatrice.

Capture d'écran / Lesbian Herstory

Komitid : Quand avez-vous décidé de mettre en lumière l’histoire lesbienne ?

Ash : Je m’intéresse à l’histoire lesbienne depuis que j’ai fait mon coming à 18 ans, il y a dix ans. Faire des recherches sur l’histoire lesbienne a été pour moi un moyen de lutter contre l’homophobie et l’homophobie intériorisée parce que cela me rappelle que les lesbiennes ont toujours existé et que nous sommes toujours en avance sur le peloton. C’est en fin de compte, la raison qui me pousse à mettre en lumière l’histoire des lesbiennes. Avec le site www.lesbianherstory.com, j’ai créé une archive, classée par sujets, catégories, et décennies, pour que d’autres lesbiennes puissent trouver des histoires (et les liens entre les histoires) plus facilement.

Le site internet a été créé quand ?

J’ai créé le compte Instagram @lesbian_herstory en premier. Je l’ai ouvert car je voulais impressionner et me connecter avec la femme que j’aime. Les lesbiennes vont vraiment au bout du monde par amour (rires). Grâce à l’énergie que seul le fait d’être amoureux·se nous donne, j’ai posté régulièrement et j’ai bien tagué, et la minute suivante j’avais 45 000 abonné·es. Je ne pensais pas avoir un jour un site internet sur l’histoire des lesbiennes consacré à des articles détaillés et bien documentés.

Si vous m’aviez dit, lorsque j’ai créé le compte Instagram en juillet 2019, que j’allais avoir un site internet, je ne l’aurais pas cru. Mais, une fois que j’ai eu un bon suivi sur Instagram, il était logique pour moi de créer un site internet et d’écrire mon propre contenu car je suis une écrivaine. J’ai été à l’université pendant longtemps mais je ne supportais plus la censure, le mercantilisme et la surveillance. Maintenant, je n’ai plus à le faire. Je peux me concentrer sur la partie intéressante de l’éducation – la recherche et les idées – sans toutes les conneries que je déteste dans les institutions industrielles.

Quels sont les objectifs de ce site ?

Le site existe pour que les lesbiennes se voient reflétées dans l’histoire d’une façon organisée, libre et accessible. J’espère que ce site deviendra une archive établie et bien connue de l’histoire lesbienne qui existera pour les générations futures. Je suis passionnée par l’utilisation du mot « lesbienne » car même la communauté LGBTQ+ le traite comme un mot grossier et redondant. Il y a une telle pression sur nos épaules pour que nous abandonnions cette étiquette pour quelque chose comme « queer », qui ne décrit pas de manière adéquate une lesbienne. Je trouve « queer » moins venimeux. Moins spécifique. J’aime la spécificité du lesbianisme.

Gagner de l’argent à partir du site internet est difficile et nous payons les auteur·e·s qui contribuent particulièrement bien, donc il n’y a pas autant d’articles publiés qu’il pourrait y en avoir. Nous devons les propager et je dois beaucoup travailler dans d’autres emplois pour entretenir le site. Si quelqu’un souhaite aider par le parrainage, le don ou l’achat de marchandises, les liens sont sur notre site internet lesbianherstory.com.