Taïwan : une décision de justice encourageante pour les droits des personnes LGBTI+

Publié le

Un tribunal vient d'autoriser un homme de 34 ans à devenir le tuteur légal de la fille de son conjoint, que ce dernier a adoptée avant leur mariage.

Taïwan pride
La marche des fiertés de Taipei en 2016 - weniliou / Shutterstock

Une décision de justice à Taïwan autorisant un homme à adopter l’enfant non biologique de son mari a suscité une vague d’espoir mercredi parmi les défenseurs des droits LGBTI+, qui ont cependant appelé le gouvernement à accorder l’égalité d’adoption à tous les couples de même sexe.

Dans la première décision favorable de ce type à Taïwan, rendue publique mardi, un tribunal de la ville de Kaohsiung a autorisé un homme de 34 ans à devenir le tuteur légal de la fille de son conjoint, que ce dernier a adoptée avant leur mariage.

La décision ne s’applique qu’au couple en question mais les militants espèrent qu’elle fera jurisprudence et encouragera le gouvernement à légiférer en faveur de l’égalité totale.

« Je suis heureux que mon conjoint soit également reconnu légalement comme le père de notre enfant… mais je ne peux pas me sentir complètement heureux sans modification de la loi », a déclaré à l’AFP Wang Chen-wei, l’un des plaignants.

Taïwan est à l’avant-garde en termes de droits des personnes LGBTI+ en Asie, et avait été le premier dans la région à légaliser le mariage pour tous en 2019.

Restrictions

Mais les couples de même sexe restent confrontés à des restrictions. Ils ne peuvent adopter que l’enfant biologique de leur partenaire et ne peuvent épouser que des étrangers venant de pays où les unions de même sexe sont également légales.

« Il est vraiment absurde que les personnes de même sexe puissent adopter un enfant lorsqu’elles sont célibataires mais qu’elles ne le puissent pas après leur mariage », a ajouté M. Wang.

Cet homme de 38 ans a déclaré que lui et son partenaire Chen Jun-ru aimeraient adopter un deuxième enfant, mais qu’ils devraient repasser par toute la procédure judiciaire.

La militante Jennifer Lu a déclaré que cette décision offrait « une lueur d’espoir », mais elle a fait remarquer que les tribunaux taïwanais n’étaient pas cohérents en la matière, des demandes similaires déposées par deux autres couples de même sexe ayant été précédemment rejetées.

« Nous espérons que ces décisions rappelleront aux responsables gouvernementaux et aux législateurs que les conditions juridiques injustes actuelles doivent être modifiées », a ajouté Mme Lu, à la tête du groupe de défense des droits Taiwan Equality Campaign.

Le groupe a reçu des demandes de renseignements de plus de 500 familles homoparentales intéressées par l’adoption d’enfants non biologiques, a-t-elle ajouté.

Au moins 6 000 couples de même sexe se sont mariés à Taïwan depuis la légalisation du mariage pour tous 2019.

Centre de préférences de confidentialité