Jeux paralympiques de Tokyo : un nombre record d'athlètes LGBTI+ cette année

Publié le

Un nombre record d'athlètes ouvertement LGBTI+ vont participer aux Jeux paralympiques de Tokyo, qui ont lieu du 24 août au 5 septembre.

jeux paralympiques tokyo
Le logo des Jeux paralympiques de Tokyo - Karol Ciesluk / Shutterstock

Les Jeux paralympiques de Tokyo, qui se déroulent du 24 août au 5 septembre prochain vont voir participer un nombre record d’athlètes LGBTI+.

Selon Outsports, 22 sportif·ves ouvertement LGBTI+ vont participer aux olympiades cette année, soit quasiment le double de celles et ceux qui ont participé aux Jeux de Rio en 2016. Pour le moment, aucun·e athlète française LGBTI+ n’a été identifié·e. Le coureur de dressage britannique Lee Pearson est le seul concurrent masculin qui figure dans la liste.

Le sport qui représente le plus grand nombre d’athlètes LGBTI+ est actuellement le basketball en fauteuil roulant, qui verra neuf concurrent·es représenter les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada et les Pays-Bas sur le terrain. Outsports précise néanmoins que cette liste est non exhaustive et que la raison pour laquelle la Grande-Bretagne et les États-Unis sont le plus représentés est parce c’est là que les contacts du média sont le plus situés. « Le basketball en fauteuil roulant représente actuellement plus de 40 % de la liste en partie pour la même raison : les athlètes paralympiques médaillées d’or Stephanie Wheeler et Abby Dunkin [deux basketteuses américaines] ont été très utiles dans la constitution de cette liste  ».

L’Australienne Robyn Lambird, qui va participer à des épreuves de courses en fauteuil roulant, va la première paralympienne non binaire. Elle utilise les pronoms she/they et est actuellement la quatrième athlète paralympique la plus rapide au monde dans la catégorie du 100m T34 féminin.

Monique Matthews, qui est dans l’équipe de volley-ball paralympique des États-Unis, a expliqué à Outsports qu’elle est fière de faire partie de ce « groupe diversifié de personnes pionnières ». « J’adore voir nos athlètes paralympiques out mis en évidence parce que cela montre que bien que nous ayons encore du chemin à parcourir, en tant que société, nous sommes devenus plus accueillants, donc les gens sont en mesure d’être eux-mêmes authentiques et de se sentir en sécurité », a-t-elle déclaré.

« Quand j’ai grandi, je ne connaissais personne handicapé », explique Lauren Rowles, une rameuse britannique, à Sky Sports. « C’est vraiment important de le voir lorsque vous avez un handicap ou que vous êtes gay ».

Les Jeux olympiques de Tokyo ont également marqué l’histoire avec ses 185 athlètes LGBTI+ qui y ont participé. Quatre sportives ouvertement LGBTI+ ont représenté la France, dont Amandine Buchard qui a remporté une médaille d’argent en moins de 52 kg, ainsi que l’or par équipe mixte.

Centre de préférences de confidentialité