Andy Warhol, destin hors-norme d’une figure peu aimable

Publié le

Dans cette nouvelle biographie, Jean-Noël Liaut déconstruit le mythe en tirant sa force des nombreux témoignages des proches de Warhol qu’il a pu rencontrer. 

Photo très rare d'Andy Warhol et Joanne Worley participant à un événement mondain, à Los Angeles (date inconnue) / Vicki L. Miller - Shutterstock
Article Prémium

Comment le petit Andrew, surnommé Andek par sa mère, fils d’immigrés austro-hongrois né à Pittsburgh en Pennsylvanie, garçon timide, gay et atteint d’une dégénération du système nerveux provoquant très jeune une chute de cheveux et une dépigmentation de la peau est-il devenu la figure majeure du pop art, cet art majeur du 20ème siècle qui a redéfini les contours de la culture moderne ?

Dans une nouvelle biographie parue chez Allary Editions, le biographe et traducteur Jean-Noël Liaut déconstruit le mythe grâce à un travail s’étendant sur de nombreuses années et tirant sa force des nombreux témoignages des proches de Warhol qu’il a pu rencontrer. 

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous