Barbara Pravi, candidate française à l'Eurovision : « Je suis féministe, je le porte dans ma façon d’être »

Publié le

Après une année 2020 marquée par l’annulation du concours, la 65ème édition de l'Eurovision aura bien lieu à Rotterdam le 22 mai prochain avec un public « test » limité à 3500 spectateurs.

Barbara Pravi, candidate française à l'Eurovision 2021 / Joël SAGET - AFP
Article Prémium

C’était lundi 19 avril le lancement officiel de la saison de l’Eurovision 2021 ! Après une année 2020 marquée par l’annulation du concours, cette 65ème édition aura bien lieu à Rotterdam le 22 mai prochain avec un public « test » limité à 3500 spectateurs.

Dans ces circonstances particulières, Alexandra Redde-Amiel, la cheffe de la délégation française (et directrice des divertissements de France Télévisions) a mené une conférence de presse virtuelle hier aux côtés des commentateur.trices français du concours, Stéphane Bern et Laurence Boccolini. Ceci afin de lancer parmi les « Eurofans » et au-delà, une vraie mobilisation derrière la candidate choisie par les spectateurs et un jury d’artistes le 30 janvier dernier, Barbara Pravi. La jeune femme moderne, enjouée, franche et passionnée dont le titre Voilà figure dans le top 10 des bookmakers du concours a répondu aux questions de Komitid.  

Komitid : Le concours Eurovision est depuis quelques années devenu un véritable lieu de célébration de la diversité, de la différence, est-ce que cela a joué sur vos motivations pour tenter l’aventure ?

Barbara Pravi : Je n’avais jamais pensé à ça de cette façon mais ce qui est sûr, en revanche, c’est que le fait que ce concours soit aussi ouvert et aussi joyeux, fait que je savais où je mettais les pieds et que je suis complètement en accord avec les valeurs de l’Eurovision. 

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous