Le cinéaste John Waters distille son humour trash dans « M. Je-sais-tout »

Publié le

À 74 ans, le maître du trash n’a rien perdu de sa verve. Son récit autobiographique, sous-titré « Conseils impurs d’un vieux dégueulasse », vient de paraître en France aux éditions Actes Sud et c’est, sans aucun doute, le livre le plus drôle du printemps. 

John Waters publie « M. Je-sais-tout » aux éditions Actes Sud / Greg Gorman
Article Prémium

Réalisateur culte, queer et trash connu pour ses films comme Polyester, Hairspray, Cry Baby ou Serial Mother, John Waters a redessiné les contours d’un cinéma underground et kitsch en dressant, film après film, le portrait d’une société américaine malade de ses mythes et de ses normes.

À 74 ans, le maître du camp n’a rien perdu de sa verve. Son récit autobiographique, M. Je-sais-tout, sous-titré Conseils impurs d’un vieux dégueulasse, vient de paraître en France aux éditions Actes Sud et c’est, sans aucun doute, le livre le plus drôle du printemps. 

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous