Fossé ou entraide intergénérationnelle, comment les seniors LGBT+ militent avec les plus jeunes ?

Publié le

Pour Komitid, Delphine Dauvergne réalisé une série de trois articles sur les seniors LGBT+ et leur place dans la société. Nous aborderons aussi la question de l'hébergement et celle des personnes LGBT+ âgées et séropositives. 

La récente campagne #Revolutionseniors de l'association LGBT+ GreyPride
Article Prémium

Komitid vous propose une série de trois articles sur les seniors LGBT+ et leur place dans la société. Nous aborderons aussi la question de l'hébergement et celle des personnes LGBT+ âgées et séropositives.

Différences ou complémentarités, le militantisme LGBT+ à l’épreuve des décalages générationnels prend des formes variées, selon les organisations ainsi que les personnalités de chacun-e. 

Soann, homme trans de 52 ans, n’a pas réussi à trouver son compte en rejoignant une association trans dans le sud de la France. « Les participant.e.s sont plus jeunes, il y a un décalage d’état d’esprit, je trouve que certain.e.s se victimisaient trop et je me prenais parfois des remarques considérant que j’étais un privilégié sans pour autant connaître mon parcours, car si j’avais un travail stable à mon âge c’est que je devais avoir une situation aisée. Je m’y suis fait des ami.e.s avec qui je garde contact mais j’ai préféré quitter l’association ».

« La vieillesse est souvent un tabou dans les organisations LGBTI+, même dans celles dédiées à la famille. Dans notre société de jeunisme, la vieillesse fait peur et le monde LGBT+ n’échappe pas à ce travers, notamment dans ses représentations. Il y a un travail de fond à mener dans les associations LGBTI+ pour faire attention aux ancien-ne-s et se montrer plus inclusif », constate Francis Carrier, fondateur de GreyPride.

Rejet ou simplement décalage générationnel, plusieurs seniors se sentent parfois mal à l’aise en essayant de rejoindre des organisations LGBTI+ où les adhérent-e-s sont majoritairement plus jeunes qu’elleux. Témoignages.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

Centre de préférences de confidentialité