Football : six matches de suspension pour le joueur de Phoenix auteur d'insultes homophobes

Publié le

Le joueur du Phoenix Rising (D2 américaine) Junior Flemmings, auteur d'insultes homophobes à un adversaire, ce qui avaient conduit les joueurs de San Diego à quitter le terrain en signe de protestation, a été suspendu six matches, a annoncé mardi 6 octobre l'organisateur du championnat (USL).

Un stade rempli de supporters et supportrices, image d'illustration - Csaba Peterdi / Shutterstock
Un stade rempli de supporters et supportrices, image d'illustration - Csaba Peterdi / Shutterstock

Junior Flemmings a été reconnu « coupable d’avoir été l’auteur d’un langage grossier, sous la forme d’une insulte homophobe » à l’encontre de Collin Martin, lors du match joué le 30 septembre, a indiqué l’USL (United Soccer League) dans un communiqué.

L’ international jamaïcain, nie fermement avoir insulté de la sorte Collin Martin. Le joueur est ouvertement gay et avait fait son coming-out en juin 2018, une première aux États-Unis pour un joueur en activité parmi les cinq sports les plus importants.

« À aucun moment je n’ai prononcé d’insulte homophobe  », avait déclaré Junior Flemmings après le match. «  Je ne connais pas Collin personnellement, mais je respecte tous mes adversaires de la même manière, Collin inclus. Je suis déçu par les accusations de San Diego (…) J’ai été malmené et ridiculisé sans pouvoir de me défendre ».

L’USL a justifié sa sanction sur la base d’une enquête résultant d’entretiens avec 11 personnes, dont des joueurs, des entraîneurs et des officiels de la rencontre.

« Le Phoenix Rising accepte les conclusions de cette enquête. Ces actes ne pourraient être plus contraires aux valeurs fondamentales de notre club et nous nous excusons auprès de tous ceux qui ont été affectés  », a réagi son manager Bobby Dulle, précisant que Junior Flemmings a été placé en congé administratif jusqu’à ce que son contrat expire le 30 novembre.

À la suite de l’incident, alors que l’équipe menait 3-1 en première période, les joueurs de San Diego avaient quitté le terrain en signe de protestation. Or avec ce forfait, le club californien a perdu toute chance de participer aux play-offs, qui détermineront le vainqueur du championnat.

« Nos gars, à leur immense honneur, ont juste dit : « Nous n’allons pas laisser passer ça » », avait déclaré leur entraîneur, l’ancien international américain, Landon Donovan.

«  Il était très clair à ce moment-là qu’ils renonçaient à tout espoir de se qualifier pour disputer cette phase, même s’ils battaient facilement l’une des meilleures équipes de la ligue. Mais il y a des choses plus importantes dans la vie et nous devons défendre ce en quoi nous croyons  », a-t-il plaidé.

Avec l’AFP